Le Trésor de la Grâce est l’Eucharistie

Share

9 mars 2019

(C’est un message inspiré par le Saint-Esprit par l’intermédiaire de la messagère, Lucia Phan, lors de la pratique des Six Kowtows).

 

Lucia: Ô mon Dieu, il est 13h02, samedi 9 mars 2019, à l’Église du Sainte Rosaire.

Nous sommes agenouillés devant l’autel, le tabernacle, la croix, le Sacré-Cœur, la sainte statue de Mère Marie et la sainte statue de Saint-Joseph.

Aujourd’hui, Dieu nous donne l’occasion de venir ici le samedi, jour consacré à notre Mère, ainsi que le samedi du début du carême.

Nous venons ici pour assister à la messe et offrir respectueusement les Six Kowtows.

Remerciez Dieu pour tout ce que vous nous avez donné ces derniers jours et au début du carême.

Aujourd’hui, nous avons l’occasion de continuer avec les églises que nous visitons, de monter respectueusement devant Dieu avec des prières ferventes au nom du monde aujourd’hui, pour toutes les classes, pour tous les rôles, pour nos familles et pour nos frères et sœurs.

Nous prions pour que l’humanité revienne et réconcilie avec Dieu ce Carême, ainsi que pour les frères et sœurs du groupe, pour nos familles, pour les frères et sœurs du monde entier, et en particulier pour les laïcs ici présents.

 

Le Premier Kowtow: J’offre respectueusement à Dieu le Père.

Ô Dieu le Père, je t’adore, je te remercie, te loue et te glorifie.

Aujourd’hui, nous venons ici pour assister à la messe.

Vous nous accordez votre enseignement pour le premier monde, comme à l’époque de l’Ancien Testament.

Aujourd’hui, le temps est venu pour que ces mots résonnent et motivent chacun de nous, chaque âme, à faire demi-tour et à revenir à vous, particulièrement en ces jours qui sont les jours de commencement de ce carême.

Ce sont aussi vos rappels pour le monde et pour ceux qui sont méchants de s’arrêter avec tout ce qui est mal qui a été commis pendant des générations.

Arrêtez-vous avec toutes les chutes dans la méchanceté.

Devenir des gens contrits et repentants.

Revenez pour recevoir le pardon que le Père a donné à ceux qui vivent dans l’amélioration et aspirent à retourner à la justice.

C’est quelque chose de très facile à entendre pour nous, mais exécuter est un processus vraiment difficile.

Notre condition faible et pécheur est toujours en faveur de tout ce qui appartient à la misère, à la réalité, à l’argument et au raisonnement du monde.

Mais Dieu désire absolument que l’humanité vive et devienne un peuple saint avec la doctrine qu’il a donnée et accordée, à savoir l’amour, la lumière, la vérité.

Il nous donne également à tous de grandes faveurs, pour que nous devenions parfaits et améliorés dans sa grâce.

Si nous comprenons vraiment cela, le monde n’aura plus de guerres, de souffrances, de conflits et de péchés.

Ô Dieu, à travers toutes les générations, vos paroles résonnent encore pour enseigner, mais nous sommes faibles et misérables, avec un point de vue étroit.

Aujourd’hui, levons ces prières sincères.

Bien que nous ne puissions toujours pas, Dieu est toujours un Dieu plein de miséricorde divine qui attend l’humanité à travers toutes les générations.

Aujourd’hui, nous avons l’occasion de monter respectueusement devant Dieu avec des paroles sincères.

Des pécheurs comme nous, des gens qui ne savent pas, mais qui sont capables de comprendre, de négliger délibérément ou de commettre délibérément des crimes.

Pour les personnes qui vivent trop longtemps dans la misère, il leur est difficile de se lever.

Mais Seigneur, Dieu tout puissant, tu nous as donné ton amour.

Tout le monde a des aspirations, tout le monde a des préoccupations, tout le monde a des choses que nous désirons, pour que nous devenions justes.

Père, s’il te plaît, aie pitié de nous, pécheurs.

Permettez-nous de recevoir votre parole et de pratiquer dans notre vie avec détermination, pour que nous puissions revenir à vous au temps du carême.

Aujourd’hui, nous avons encore la possibilité, nous avons toujours le choix, car Ton amour et Ta miséricorde divine sont toujours accordés affectueusement à chaque pécheur, pour que nous ayons la possibilité.

Avec les choses les plus banales et ordinaires, chacun de nous a un désir ardent de justice, dans le cœur, dans la vérité de l’amour.

Père est l’auteur de l’amour.

Avec toutes les choses que vous accordez à l’humanité le droit de gouverner, mais nous avons trahi dès le début, nous avons laissé la réalité dans la vie nous contrôler.

Nous souffrons donc des conséquences du péché, de l’avidité, de l’égoïsme, du désir, de la méchanceté, du passé et du présent.

À travers d’innombrables époques, à travers d’innombrables générations, ce n’est qu’à ce moment que nous pouvons prier Dieu, avec notre âme, notre corps, notre esprit et notre cœur.

Que Dieu ait pitié et pardonne. Que Dieu ait pitié, sanctifie, transforme pour que sa grâce soit déversée sur nous, pour la maturité de l’âme, de l’esprit, du cœur.

Puissions-nous nous retourner et revenir à son enseignement, pour que notre vie soit joyeuse et pleine de sens.

Dieu Tout-puissant nous l’accorde et ce que nous possédons, c’est la vérité et la justice dans ses commandements et ses préceptes.

Laissons tous ne pas quitter Dieu à cause de nos péchés.

Ne perdons pas l’occasion de rentrer dans le carême, surtout cette année, à cause des habitudes et des règles de la vie.

En particulier, les premiers jours du carême nous aident à rester calmes, à calmer nos âmes, à regarder notre passé malheureux avec les innombrables péchés qui nous attirent.

Puissions-nous nous lever facilement pour recevoir la parole de Dieu avec détermination.

Certainement, cette détermination sera sa réponse, comme son message dans la première lecture aujourd’hui.

Puisse Dieu nous aider à avoir la foi, nous aider à lutter, nous aider à mûrir et à nous lever pour recevoir les choses les plus belles et les plus nobles, pour quitter les ténèbres du péché et pour revenir avec Père.

Particulièrement aux premiers jours du carême, puissions-nous nous réconcilier avec Dieu pour que nous devenions de nouvelles personnes dans la joie et le bonheur, avec un Dieu d’amour riche en Miséricorde Divine.

Lui seul est l’Être Suprême qui pardonne.

S’il vous plaît accepter nos prières.

Surtout en ce moment, nous élevons respectueusement vers Dieu Tout-Puissant, dans un esprit de gratitude, pour louer, glorifier, honorer et remercier.

Puissions-nous représenter tous nos frères et sœurs, le monde entier – toutes les classes, tous les rôles – et au nom des pécheurs, car nous sommes aussi des pécheurs.

Que Dieu ait pitié de nous et accepte ces prières, pour que ce monde ait encore l’écho des pécheurs qui invoquent son nom, aspirant et espérant qu’il ait miséricorde et accepte.

Il y a beaucoup de choses que nous ne savons toujours pas, que nous n’avons toujours pas faites.

Grâce à sa grâce, son amour, sa miséricorde divine, qui sanctifie et transforme, le monde devient plus beau, avec des jours plus significatifs dans la joie et l’amour qu’il accorde.

Nous vénérons, remercions, louons, glorifions, honorons et présentons nos excuses.

Père, aide-nous à nous réformer et à nous sanctifier en toi, pour que notre vie soit digne de ce que nous avons et qu’elle ait la possibilité de décider et de choisir pour nous-mêmes.

Père, guéris-nous, spirituellement et physiquement, pour que nous voyions clairement ce que nous avons et sachions que nous en avons encore la possibilité. Amen.

 

 

Deuxième Kowtow: Nous offrons au Seigneur Jésus-Christ, le Messie, le Sauveur.

Aujourd’hui, c’est une affirmation, parce que nous existons et continuons à avoir les mots qui résonnent.

Aujourd’hui, nous élevons avec audace et offrons avec respect, avec le Deuxième Kowtow, d’une manière déterminée et confiante, les œuvres divines que Dieu a faites et accordées à l’humanité.

Ô Seigneur, Dieu Tout-Puissant, le Dieu Suprême qui, par amour, avait un programme et un plan pour assumer la nature humaine – Il est venu dans le monde pour commencer un voyage, avec toutes les agonies, les souffrances, les humiliations, les plaies, les clous, la couronne d’épines et la lourde croix sur les épaules.

Pourtant, il a obéi à Dieu le Père jusqu’au dernier moment, pour racheter et sauver toute l’humanité. Ceci est le seul signe. Le Seigneur Tout-Puissant, la deuxième personne de Dieu, a obéi à Dieu le Père jusqu’au dernier moment de sa vie, afin de sauver l’humanité.

Donc, dans cette vie, nous devons avoir une chose, c’est l’obéissance que Dieu le Père a commandée à l’humanité depuis le début.

Son fils unique, le Seigneur Jésus, a également obéi. Nous devons donc aussi obéir à la doctrine du Seigneur Jésus-Christ.

La deuxième personne de Dieu a obéi quand il est venu pour nous sauver et nous mener dans la doctrine de l’amour, la doctrine de l’espoir et la vie éternelle.

S’il vous plaît, accordez-nous, étape par étape, à bien comprendre ce que nous avons aujourd’hui.

Laissons la misère qui, pour les générations à venir, nous lie encore aux faits les plus réalistes, car c’est un pouvoir.

Et parce que nous nous appuyons sur la réalité de la vie, nous oublions la haute spiritualité de l’âme et la foi.

Ainsi, aujourd’hui, grâce au récit, au récit, l’Église nous rappelle une fois par an de commémorer la passion du Seigneur Jésus-Christ.

Pour l’humanité, il est entré dans le carême et il s’est aussi sacrifié dans la chair.

Il est entré dans le désert, est monté dans la montagne pour prier pendant 40 jours et nuits, sans nourriture et sans eau.

Nous pouvons voir le Dieu Suprême qui doit également se soumettre à la tentation du diable.

Les paroles qu’il a proclamées sont devenues une victoire.

C’est pareil pour nous aujourd’hui.

Nous sommes faibles, nous trébuchons toujours et nous sommes toujours tentés par le diable.

Si nous n’avons pas la Parole de Dieu et si nous ne remportons pas la victoire du Seigneur Jésus-Christ par Sa Parole, nous n’avons vraiment pas le pivot sur lequel nous pouvons compter pour aller de l’avant.

Mais Dieu avait son propre plan.

Ses paroles ont été proclamées à Satan. Jésus a répondu.

Il a enduré la faim, comme les êtres humains, comme il était dans la chair.

Satan est venu à lui. Le diable choisit de nous attaquer quand nous sommes le plus vulnérables. En fin de compte, le diable a perdu la bataille, car Jésus est le Seigneur.

Dieu est l’Être Suprême qui vient dans le monde pour enseigner à l’humanité, lorsque nous sommes dans une situation critique et que nous sommes confrontés aux moments les plus pénibles.

C’est la faim du corps humain.

Le diable a dit à Dieu: Transforme cette pierre en pain et mange. Mais Jésus répondit: L’humanité ne vit pas que du pain, mais de la parole de Dieu.

C’était la première victoire de Jésus lorsque Dieu le Père laissa Jésus être tenté alors qu’il avait faim et qu’il était dans la condition d’un être humain.

En fin de compte, la raison, l’esprit et la vérité sont la victoire que Jésus nous a apportée.

Nous menons une vie gourmande, avec des matériaux et de l’argent, avec de la nourriture, des richesses ruinées et nous donnons le meilleur de notre vie spirituellement.

Nous préférons toujours ce qui est la réalité, à savoir la nourriture pour le corps et tout ce qui nous a incités à nous précipiter dans les décisions sans faire attention aux conséquences.

Nous nous sommes conformés et nous avons finalement perdu.

Les matériaux et les intérêts sont en second.

Laissez-nous écouter.

Satan a continué à tenter Jésus selon sa propre voie.

À la fin, Dieu était toujours le gagnant.

Soyons conscients que tout de ce jour entre dans le Carême.

Marchons droit et voyons ce que Jésus a fait pendant les 40 jours de jeûne.

Ce qu’il a accompli ne s’est pas arrêté aux réponses mais a laissé une victoire pour le monde de l’humanité.

Faisons confiance à la doctrine du Seigneur pour vivre et triompher de nous-mêmes.

Dans toutes les épreuves et les rencontres, nous sommes toujours des êtres humains avec des faiblesses, de sorte que nous sommes facilement tentés dans le monde.

Le Seigneur Jésus a répondu à Satan une seconde fois.

Le diable a tenté Jésus avec le pouvoir de gouverner.

Le diable savait que le Seigneur Jésus voulait sauver l’humanité, alors il proposa de donner à Jésus tous les royaumes de la terre.

Peut-être que beaucoup de gens pensent que la proposition du diable est raisonnable, de régner sur tous les peuples, toutes les nations; ce que l’on dit sera entendu.

Jésus n’aura pas à souffrir et à mourir.

Il suffit de s’agenouiller et d’adorer le diable – alors les royaumes vont tous obéir.

Tellement pratique.

Le pouvoir est la tentation perpétuelle de l’humanité.

Depuis des temps anciens, les rois de diverses nations se sont constamment battus pour le pouvoir.

Aujourd’hui, dans les conflits, les gens ne s’entre-tuent plus avec des armes à feu et des balles, mais avec le pouvoir économique, la science et la technologie.

Bien que silencieux, la bataille est extrêmement féroce.

La tentation de dominer n’est pas seulement sans répit, elle est encore plus intense.

Alors que nous entrons dans les 40 jours de carême que Jésus a endurés, nous savons ce qui s’est passé ces jours-ci.

Chaque tout a été raconté de manière très claire et satisfaisante.

Les événements ont été rapportés pour nous pour être clair avec ce que Dieu a fait pour nous.

En fin de compte, nous devons savoir que le Seigneur Jésus a répondu à Satan: Satan! Loin de moi!

Vous devez vénérer le Seigneur votre Dieu et vous prosterner devant lui, le seul Dieu que vous adoriez et auquel vous vous prosternez.

Ce que nous avons aujourd’hui provient de ces événements.

Le Seigneur Jésus nous enseigne: lorsque nous laissons notre âme méditer et expérimenter ce qu’Il ​​a fait et donné, nous comprendrons clairement le sens de ce jour.

Pourquoi avons-nous besoin de jours de méditation, de jours d’amélioration?

C’est pour nous que nous soyons entièrement réconciliés avec Dieu et que nous soyons déterminés à vivre le silence, à méditer sur ce que Dieu a fait pour nous, et à être résolus à nous améliorer avec les tentations, les réalités, les jours où nous oublions le Dieu Suprême qui est venu nous apporter la victoire.

Il nous sauve de toutes les manières, du spirituel au physique, du matériel à l’argent, aux intérêts et à l’autorité.

Tout reste dans la justice et la vérité que le Seigneur Jésus apporte.

Il faut approfondir certaines choses pour bien comprendre que nous devons modifier notre vie – pour mettre fin aux mensonges, à la convoitise et à la cupidité.

Ce n’est pas juste s’arrêter à ce point, mais il y a aussi les nobles choses spirituelles de l’âme.

La réponse de manière spirituelle est la victoire que Dieu nous a donnée.

Il a triomphé pour nous rapprocher de lui.

Nous devons juste décider de le suivre.

Nous devons décider de retirer ce qui est ancien dans la vie de la tentation actuelle pour que nous puissions avoir une vie spirituelle, par sa parole, par sa victoire, par la flagellation et par le sang qu’il a versé pour expier l’humanité, y compris nous.

Ainsi, lorsque nous en faisons l’expérience, nos vies sont renouvelées et ressemblent à une nouvelle page de l’histoire ouverte à la lumière que Dieu a accordée à chaque pécheur et chaque converti.

En particulier, nous comprenons la signification du carême, le retour au carême et la réconciliation avec Dieu.

Seigneur Jésus-Christ, cela ne s’arrête pas aujourd’hui, mais Tu nous conduis et nous aide à ressentir plus profondément la profondeur et la hauteur de la foi.

Puissions-nous être déterminés à revenir sur notre propre insignifiance.

L’ennemi n’est pas l’adversaire, mais l’ennemi est nous-mêmes, dans notre pensée, notre inférence.

La décision est à nous.

Que Dieu nous aide à compter sur l’amour, sur tout ce qui est présenté, sur les grâces qui sont accordées et sur l’amour infini du Dieu Suprême qui est mort à la place de l’humanité.

Faisons confiance à cela et revenons pour être dignes de ce que Dieu a fait et de ce que Dieu a donné.

Les grâces restent.

Que ce ne soit ni trop tard ni trop tard.

La vie humaine n’est que temporaire, pour une certaine période, et ne peut durer éternellement.

Alors décidez bientôt.

Choisissez le chemin de la justice et de la justice pour retourner à Dieu.

Ne regrettons pas quand il n’y a plus d’occasion.

Seigneur, je t’en prie, aie pitié de nous et accepte les prières que nous vous élevons respectueusement, dans un sentiment de reconnaissance et de gratitude.

Le jour où nous entrons dans le Carême, le premier samedi du Carême, nous nous élevons respectueusement vers Dieu.

Puissions-nous écouter, apprendre et comprendre.

Du sentiment, de la reddition, de la prosternation, de la prière, de la détermination, laissons les péchés du passé dans lesquels nous vivions.

S’il vous plaît, aidez-nous à être forts.

Aidez-nous à reconnaître l’amour de Dieu.

Il est mort et il a dû payer le prix du sang pour nous sauver, alors ne soyons pas esclaves du monde à cause de nos passions.

Ne soyons pas trop ignorants, trop myopes, misérables et faibles pour perdre l’occasion de devenir une nouvelle personne dans la grâce de Dieu.

Nous remercions, louons et glorifions le Seigneur Jésus-Christ, l’Être Suprême en qui nous croyons, l’Être Suprême que nous adorons et le Messie de l’humanité. Amen.

 

 

Le Troisième Kowtow: Nous offrons respectueusement au Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit est l’Être Suprême qui accorde la vie, qui ouvre les yeux de la foi et qui nous donne force, esprit et sagesse pour que nous comprenions cette vie.

Même si nous sommes confrontés à d’innombrables amertumes, chutes, souffrances et péchés, nous avons besoin de la lumière de la vérité et de la justice, à travers lui, avec lui et en lui.

Puissions-nous retrouver tout ce qui est perdu dans notre vie, par Dieu le Père et le véritable amour du salut de Jésus.

La présence de l’amour que Dieu a pour nous est le Saint-Esprit.

Ô Saint Esprit – Tu es la lumière, le chemin, la vérité, le chemin du bonheur qui nous mène au milieu de cette vie.

Dans la vie, nous devons faire face à des épreuves et à des défis, mais lorsque nous avons le Saint-Esprit, il nous donne la force de faire des progrès significatifs en profondeur et de vaincre nos attraits et nos difficultés.

En fin de compte, vous êtes la lumière qui nous mène hors des ténèbres, hors des chaînes d’un monde contemporain.

Il y a beaucoup plus de choses dans la misère et la faiblesse du péché, alors que nous trébuchons et avons trébuché dans la vie présente – chaque classe, chaque rôle.

Tu es la lumière qui nous conduit sur le chemin.

Vous êtes la vérité de la vérité, la voix du véritable amour que l’humanité aspire et attend.

C’est aussi la victoire de sortir des ténèbres de l’attachement au péché, des pièges, des pièges, de la chair faible qui tombe dans un état de sensualité, de cupidité, d’égoïsme.

Il y a tellement plus dans les passions que l’humanité a eu et a encore, avec les jours de misère et de faiblesse dans la chair.

Ainsi, le Saint-Esprit est l’Être Suprême qui délie, l’Être Suprême qui guide, l’Être Suprême qui nous aide à couper les chaînes qui nous entourent, par les choses invisibles qui nous attachent à la cupidité, à l’égoïsme et au désir.

Tout dépend du raisonnement dans le monde.

Le Saint-Esprit est l’Être Suprême qui nous guide et nous tire de ces faiblesses pour que nous reconnaissions sa présence, par l’amour, par la lumière, par la vie, par l’espoir.

Puissions-nous écouter les vérités de notre cœur, écouter les pensées car nous devons avoir des moments de tranquillité, des moments de silence, des moments de méditation, des moments de retour à l’amour.

Seul le Saint-Esprit est l’Être Suprême qui nous conduit et nous élève vers Dieu.

Il est l’Être Suprême qui nous éclaire pour que nous sachions ce dont nous avons grandement besoin dans notre vie.

Nous avons besoin du minimum à travers les sept sources de grâces (1), de prise de conscience de ce qui est vrai et faux, de ce qui est juste et de ce qui est faux, et de ce qui est bien et de mal.

Aidez-nous, s’il vous plaît, à comprendre cela, afin que nous puissions clairement distinguer ce que nous avons et la possibilité de retourner à Dieu.

Au début du carême, réconcilions-nous avec Dieu, donnons-nous la possibilité de nous éloigner d’un monde occupé et de vivre des jours fervents avec le Seigneur Jésus-Christ par sa passion.

Seul le Saint-Esprit peut nous conduire et nous élever dans la haute spiritualité que Dieu accorde gracieusement à l’humanité.

Puisse Dieu nous aider à goûter la douceur de l’amour, goûter au grand amour que le Seigneur Jésus doit porter pour l’humanité, goûter à la miséricorde incommensurable qui donne encore l’occasion à l’humanité, goûter à l’Être Suprême qui éclaire, qui guide et est près de nous avec patience

Puissions-nous recevoir ce qui nous appartient au début du Carême, pendant tout le Carême et en accomplissant une chose.

Nous devons nous réconcilier avec Dieu, revenir à Dieu, réconcilier avec nos frères, pour que, pour tout ce que nous n’avons pas encore fait, ce soit l’occasion de revenir à ce que nous devons faire.

Vivons dans la charité, dans l’espoir, dans le pardon, dans la générosité et dans une vie patiente et compatissante, nécessaire dans notre vie. Au cours de notre vie, avec le Saint-Esprit, nous apprendrons de la sagesse et de l’éveil, et nous comprendrons davantage des capacités qui nous appartiennent, du don de Dieu.

Que Dieu nous aide à comprendre ces valeurs importantes, à ne pas les perdre quand nous avons encore la possibilité de faire des choix, ce qui nous appartient dans la bonté et la vérité que Dieu nous offre par le biais du Saint-Esprit.

Aimons plus, vivons plus significativement, vivons dans une vie de sacrifice, avec des jours pleins de joie.

Dans une vie d’excédent de bagages, nous avons besoin d’un accomplissement, d’un retour, pour que le Carême ait un sens.

Sur le chemin que le Seigneur Jésus a emprunté, puissions-nous le suivre, continuer sur les traces qu’il a laissées, pour que nous ayons quelque chose de spirituel, pour nous unir au Seigneur Jésus à travers l’œuvre de salut qu’il a donnée à tout pécheur comme nous de devenir les pénitents, les témoins et les saints présents dans le ciel.

Au Saint Nom du Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu, nous remercions Dieu le Père, Jésus et le Saint-Esprit.

Puissions-nous continuer à offrir respectueusement chaque courbette, à travers chaque personne.

Une véritable lumière céleste a été donnée à chaque être humain alors que nous devenons des personnes qui se prosternent et se rendent.

La courbure nous a aidés à devenir plus humbles, à reconnaître clairement ce que nous avons que Dieu donne et accorde, surtout au début de carême.

Au nom de tous nos frères et sœurs du monde entier, de toutes les classes et de tous les rôles, nous remercions, louons et exultons le merveilleux cadeau que Mère Marie nous offre: nous élever respectueusement, être proche du Dieu Suprême qui accorde et donne.

Sa manifestation par le Saint-Esprit nous aide à mieux comprendre ce que nous avons, ce que nous avions et ce que nous aurons.

Dieu accorde un trésor à l’humanité aujourd’hui avec ceux qui lui appartiennent, avec ceux qui se prosternent, se soumettent et se rendent.

Puissions-nous nous repentir pour revenir à Dieu, surtout pendant le carême, car nous recevons et avons encore la possibilité de recevoir. Amen.

 

 

Le Quatrième Kowtow: nous offrons respectueusement au Corps et au Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Ô Dieu, nous venons de te recevoir dans nos cœurs.

Chaque fois que nous vous élevons respectueusement avec une courbette après avoir assisté à la messe, c’est comme une proximité que vous avez manifestée et que vous avez gracieusement accordée à cette génération.

La présence de Jésus Eucharistique nous a permis de devenir la lumière du ciel sombre de l’humanité contemporaine.

Sa présence. Son reste.

Il est caché dans l’Eucharistie pour devenir une nourriture pour l’âme, pour aider le monde humain à voir les choses grandes et sublimes dans la foi qu’il donne à l’humanité.

C’est aussi une protection divine qu’il donne à tous les cœurs qui le reçoivent.

Chaque cœur qui l’expérimente trouve le trésor de sa présence parmi nous.

Où trouvons-nous le Seigneur Jésus il y a 2000 ans? Où trouvons-nous le Sauveur dont les pieds ont marché sur ce monde? Où trouvons-nous les promesses? Où trouvons-nous les paroles que Dieu a alors dites aux apôtres: Allez prêcher l’Évangile – je reste avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde?

Où sont les paroles sincères qu’il a déjà dites à ceux qui souffrent? Ceux qui ont le fardeau viennent à moi, car mon joug est léger et doux. Ceux qui sont chargés, viens à moi, je te fortifierai.

Ces mots résonnent, parce que Dieu est le fidèle – il accorde ce qu’il a promis. Certainement, il réalisera et performera.

Mais où pouvons-nous trouver la proximité que Dieu a promise et accordée?

Il n’y a qu’un seul endroit.

Ne l’oublions pas.

A cause du Carême, nous devons nous rappeler ce que le Seigneur Jésus a fait lors de la dernière Cène.

Avant d’entrer dans la Passion, il a établi le sacrement de l’Eucharistie, pour entrer dans le premier souper et le dernier souper avec sa propre vie.

C’était aussi une marque profondément imprimée dans l’âme.

Parmi les choses accomplies par Dieu dans le sacré et la sainteté, le Dieu Suprême est devenu une petite et pure armée blanche pour entrer dans le cœur de chacun de nous et exprimer le grand amour dans la sainteté et le sacré.

Seul Dieu est celui qui décide et le fait.

Qui peut expliquer ça?

Seul Dieu nous accorde, par le biais du Saint-Esprit, d’ouvrir notre intellect à notre âme pour qu’elle sache que le trésor de la grâce est toujours dans ce monde.

Le trésor de la grâce est l’Eucharistie. Le trésor de la grâce est la nourriture de l’âme, par le biais de la messe quotidienne. Le trésor pour rencontrer le ciel est Jésus eucharistique.

Ainsi, aujourd’hui, cette merveille est apparue au cours de ce siècle, à sa lumière, à son amour, aux paroles qui résonnent, aux grâces abondamment déversées sur l’humanité.

Le moment est venu – nous devons nous lever pour nous réveiller à ce que Dieu offre et donne. Le moment est venu, car nous devons accepter ce que Dieu a accordé depuis longtemps.

Il attend chaque enfant, attend chaque rôle, attend chaque ministère, pour comprendre clairement ce qu’il nous a donné – des personnes dans l’humanité des premiers jours.

À travers le temps des apôtres et étendu à travers l’église, aux laïcs comme nous, il accorde tout – un trésor de grands dons, de grâces extrêmement merveilleuses.

Mais nous ne comprenons toujours pas, n’apprécions toujours pas et ne comprenons toujours pas ce que nous avons.

Nous lui avons manqué de respect, en le négligeant.

Les gens l’oublient partout dans le monde, dans les tabernacles.

Nous ne prenons pas le temps de venir, de faire preuve de respect, d’adorer le Dieu Suprême qui veut et attend de verser des grâces abondantes pour nous offrir un trésor dont nous avons besoin.

Dans le monde humain, en termes de foi, de spiritualité et de grâces indescriptibles, aucun mot ne peut décrire ce que Dieu nous a donné et accordé de manière illimitée et sans fin.

Aujourd’hui, le temps est venu pour nous de méditer pendant le carême, alors que nous avons encore l’occasion d’avoir un autre carême dans notre vie.

Aujourd’hui, ce que nous savons ne se produit pas naturellement.

C’est un réveil de l’Esprit Saint, à travers la prosternation, à travers la courbure, à travers la contrition et le repentir, à travers une détermination à retourner au Carême et à se réconcilier avec Dieu.

Ce sont des choses reçues, ce dont nous avons besoin, car notre vie a besoin de jours sereins, de jours paisibles, de jours calmes, de jours où nous vivons spirituellement avec Dieu, avec le Maître qui nous a donné la vie, qui nous a donné un cœur.

Le Maître nous a donné une âme avec amour pour nous guider sur le chemin de la sainteté, le chemin vrai et le chemin pour vivre avec lui.

Donc, aujourd’hui, de nombreuses choses sont accordées pour ouvrir notre intellect, nos yeux de foi, notre cœur, car nous devons être conscients et conscients de comprendre ce que nous avons et ce que nous possédons encore.

N’oublions pas ce qui est le plus précieux que Dieu nous donne aujourd’hui d’une manière spéciale.

Il nous cherche. Il se manifeste à nous.

Il nous donne l’occasion de reconnaître que ce que nous avons est vraiment sublime, extrêmement merveilleux et merveilleux pour la vie humaine.

Seigneur Jésus-Christ, le corps et le sang de Christ – chaque jour de la messe, comme chaque génération, tous les siècles, nous avons vraiment trouvé ce que Dieu nous a donné.

Nous avons, mais ce n’est qu’une petite partie, une petite ouverture, mais nous avons vu une grande et immense firmament.

Aujourd’hui, le moment est venu. Dieu veut que nous sachions ce qu’il a donné. Le moment de la conclusion est proche.

Donc, c’est la dernière partie. Nous devons savoir ce que nous sommes, donné et accordé de Dieu.

Aujourd’hui, la lumière de l’Eucharistie illuminé tous les peuples.

Cette lumière à brillé dans les ténèbres et les ténèbres disparaissent avec la lumière quand il apparaît.

C’est aussi un message pour ceux qui vivent dans les ténèbres, pour ceux qui nourrissent tous les péchés, nourrissent le péché, encouragent le péché, avec le péché et avec le péché.

Sortez pour que la lumière de Dieu brille et purifie les péchés qui nous pèsent.

À cause de notre faiblesse, nous sommes restés trop longtemps dans l’obscurité.

Si la lumière de l’amour de l’amour de la Divine Miséricorde, à travers le reste de Jésus eucharistique, il serait impossible de sortir.

Nous avons donc grandement besoin de Dieu.

Nous avons toujours besoin de Dieu, mais nous ne savons pas comment on peut recevoir ce que Dieu offre, et ce, dès aujourd’hui, il a cette voix résonnante.

Avec reconnaissance, avec coopération, par courbure, par un cœur humble, par un cœur à la recherche de la vérité, recevons la vérité que Dieu offre à la lumière de l’Eucharistie, pour nous aider, pour nous élever, comme nous le sommes dans le gospel.

Nous sommes des pécheurs, indignes et non méritants, mais grâce au Seigneur Jésus-Christ, grâce à une subsistance, grâce à une doctrine, au fur et à mesure que nous pratiquons, nous faisons partie des hauts fonctionnaires levés par le Seigneur Jésus-Christ .

Par son maintien, par sa doctrine, par l’amour infini et sans fin, il s’apprend de l’amour de la Divine Miséricorde de Dieu le Père.

Aujourd’hui, nous devons nous réveiller et nous lever, pour revenir à ce que nous avons, alors nous avons encore la possibilité de décider et de choisir nous-mêmes.

Tout ce qui a été enseigné de manière détaillée et réaliste, ce dont nous avons besoin dans la vie, et qui a été présenté très différemment au sujet d’une vie.

Nous vivons en milieu du monde, rencontrons et tombons sur des choses et des réalités sur nous nous interrogeons, mais dans une vie de profondeur, il y a des choses qui sont belles et qui n’expliquent pas d’être expliquées, mais seulement spirituellement, par la foi, par sens que Dieu nous donnons d’une manière divine.

Aujourd’hui, ce qui est enseigné à travers le quatrième Kowtow, au Corps et au Sang de Jésus-Christ, est également une rencontre – pour faire revivre, pour effacer les sentiments de ceux qui sont méditants et restent dans les limites de la connaissance terrestre.

La spiritualité élevée et la richesse de la grâce de Dieu sont abondantes pour nous aider à reconnaître la lumière des paroles vivantes qui nous ressemblons, que Dieu accorde et donne toujours.

Donc, à Dieu, chacun de nous un programme qu’il a planifié et organisé pour nous.

Pratiquons vraiment et croyons, venons à lui et passons en silence les moments qui lui ressemblent. Laissons derrière nous la vie quotidienne occupée des travaux que nous accomplissons et qui donne à notre âme les moments qui se font à Dieu, qui est un lieu de repos.

À cet endroit, nous sommes renforcés, nous recevons plus de grâces pour que nous puissions comprendre la valeur importante de l’âme et nous apprenons à contrôler la chaise, de la manière dont nous nous sommes sentis dans sa grâce.

Donc, ce qui est le plus parfait et le plus beau, c’est que Dieu est toujours avec nous.

Sa bénédiction demeure et cette haute spiritualité continue de nous aider à ouvrir les yeux pour voir la profondeur, la hauteur et la largeur de la foi.

Puisse chacun de nous consacrer du temps à ce que nous soyons nous-mêmes et à rechercher ce qu’il en est.

Nous n’avons pas perdu notre part, voiture malgré notre vie de pécheur, Dieu est le miséricordieux, l’aimant, le riche en Miséricorde divin, qui sommes-nous toujours avec nous? lui. .

Le temps est venu.

Nous devons rencontrer le Dieu Suprême qui est toujours présent et reste dans ce monde.

C’est le sacrement de l’Eucharistie.

Venons-en à rencontrer, à nous prosterner, à adorer, à nous élever vers Dieu Suprême où nous avons été inconscients pendant toutes ces années.

Nous sommes irrespectueux et nous ne comprenons pas ce qui est grand et noble, il est un trésor d’amour et une faveur spéciale accordée à l’humanité.

Aujourd’hui, nous ne le savons pas naturellement, nous ne le disons pas spontanément, mais cela nous est demandé par le Saint-Esprit, en ce que Dieu veut que nous soyons, ce que Dieu veut que nous racontions, ce que Dieu veut que nous disions. respectueusement levier.

Par les œuvres et par les actions, continuons à recevoir les mots que Dieu veut donner au monde, les mots qu’il communique à l’humanité de manière vivante, au présent et au siècle actuels.

Que ceux qui acceptent et ceux qui pratiquent trouvent Dieu par le sacrement de l’Eucharistie.

Il attend chaque pécheur comme nous, chaque être humain.

Peu importe ce que nous sommes, venons à Dieu, cherchons Dieu, prosternons-nous devant Dieu, adorons Dieu et prosternons devant Dieu.

Nous saurons ce qui nous appartient avec l’amour qu’il nous donne.

En raison de notre condition de pécheur et faible, il n’y a rien de digne à part la prosternation, à part notre contrition et notre repentir.

Revenons au Dieu Tout-Puissant, plein de la Miséricorde Divine, le Dieu Suprême qui nous donne la vie et l’espoir, l’Etre Suprême qui nous aime quand nous sommes encore des pécheurs.

Il n’y a personne d’autre qui peut nous donner cela en dehors de Dieu.

Que tous les frères et sœurs méditent, en particulier en ce carême, sur ce dont nous avons besoin, sur ce qui nous reste et sur ce qui est spirituel que Dieu offre.

Puissions-nous remuer les jours de sommeil, les jours de sommeil, les jours où nous nous sommes complètement endormis.

Revenons à Dieu, avec les premiers jours du carême, et avec tout le carême, pour que ce carême ait un sens, qu’il nous apporte un nouvel espoir et un nouveau rayon de soleil dans la vie, qui est la confiance et la confiance, avec une vie de foi dont nous avons besoin de la grâce que Dieu accorde.

Dans la génération d’aujourd’hui, puissions-nous tous devenir des personnes qui comprennent sa subsistance, par affection, par amour, pour nous mener dans une nouvelle vie, à travers Jésus qui nous manifeste, à travers Jésus qui nous rend visite, rayonnant la lumière de gloire qu’Il ​​accorde au monde entier.

Ceux qui ont des oreilles doivent entendre. Ceux qui ont des yeux doivent voir. Ceux qui ont un cœur doivent ressentir.

Dieu attend encore silencieusement, comme une force d’amour, rayonnant de lumière, exsudant et se manifestant au monde.

Embrassons cette lumière pour l’intégrer au troupeau de ses enfants.

Unissons-nous de tout cœur pour élever respectueusement, avec cœur et âme, notre retour au Dieu de l’amour, en particulier au début du carême.

Chaque personne, chaque pécheur et chaque cœur doit toujours être élevé vers ce qui est divin et saint, pour que nous reconnaissions la valeur importante de notre vie, de notre âme et des jours dont nous avons besoin pour prendre notre décision, dans la faculté de raisonnement que Dieu nous a donné. Amen.

 

Le Cinquième Kowtow: nous offrons respectueusement aux Cinq Saints Signes (2) de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Ô Dieu, c’est le carême.

Nous commémorons la Passion du Seigneur, la Passion de Jésus à travers les 14 stations du chemin de croix.

Nous avons médité du début du carême à aujourd’hui.

Aidez-nous, s’il vous plaît, à ouvrir notre cœur pour aller au fond des stations de la Croix, pas seulement par l’habitude, mais aussi par tant d’années et de générations.

Puissions-nous méditer sur ce que Dieu nous a fait et enseigné, dans la vie de chaque être humain, de chaque époque, de chaque position, de chaque titre, de chaque personne.

Dans chaque situation, nous voyons l’injustice entre les hommes, parmi ceux qui détiennent l’autorité et ceux qui dirigent.

Ils doivent être responsables, car ils doivent agir avec justice, dans leurs fonctions, dans leurs fonctions et envers les citoyens.

Ô Dieu, tu as enduré.

Chaque chemin de croix est comme une empreinte profonde, rappelant le péché, chaque péché que nous commettons et nourrissons encore jusqu’à ce jour.

Pour qui Dieu a-t-il tout enduré?

Il est dieu S’il voulait racheter l’humanité, il n’avait pas besoin de prendre chair, d’endurer la douleur, d’être soumis au jugement de Pilate ou de suivre le chemin de la croix. C’est Dieu qui s’est employé lui-même; qu’il s’agisse donc d’un mot ou de tout autre moyen, alors tout devient à la fois comme il le souhaite.

Dieu n’utilise pas ce plan de cette façon.

Dieu n’utilise pas ce qui est en son pouvoir.

Dieu veut que notre vie soit en harmonie.

Reconnaissons ce qui est proche de nous – les choses appropriées et convenables autour de nous – pour que la vie humaine créée par Dieu ne change pas et ne suive pas le chemin de la science et de la technologie ou des choses en nous par la duperie et la tricherie.

Dieu nous a donné des vérités pour nous aider à savoir ce que nous faisons de mal, ce qui nous fait trébucher et ce à quoi nous désobéissons, pour devenir un monde dans lequel nous devons recevoir un jugement à cause des péchés.

Mais Dieu nous a donné les choses les plus récentes pour dissiper, triompher, rétablir un nouveau royaume.

Dans une vie humaine, nous avons le droit de décider de certaines choses dans la vie, de décider de ce qui doit être fait, de ce qui doit être fait, et de décider de toutes les grandes choses que Dieu nous accorde et nous enseigne.

Il a enduré. Il a enduré la torture. Il a enduré la flagellation. Il a enduré tous les reproches et les insultes. Il a enduré toute l’amertume que nous nous infligeons et que nous causons entre nous.

Par conséquent, Dieu veut venir apporter la paix et enseigner aux gens ce que nous faisons à nous-mêmes et aux autres.

Dieu veut prendre sur lui cette souffrance pour tous les hommes, quand ils sont marginalisés, incapables, sans pouvoir, sans la force de s’opposer à leur droit dans l’égalité que Dieu accorde à l’humanité.

C’est quelque chose qui est le plus important.

Nous savons que chaque chemin de croix rappelle le péché originel de l’humanité, depuis le début jusqu’à la génération d’aujourd’hui, afin que nous puissions réduire l’amertume des innocents et que ceux qui ont le pouvoir soient justes dans la loi de Dieu.

L’amertume est devenue la victoire, Il est mort sur la croix – c’était douloureux et atroce.

C’est le péché qui mène à ces agonies, souffrances et humiliations.

Dieu est l’innocent qui a dû mourir et souffrir pour nous.

Aujourd’hui, à travers tant de générations, que comprenons-nous? Que reconnaissons-nous? Et qu’apprenons-nous lorsque chaque carême arrive?

À ce jour, nous nous prosternons et offrons respectueusement les Cinq Saints Signes, afin que nous puissions faire l’expérience de ce que nous ne savions pas, de ce que nous avions oublié, négligé, intentionnellement ou non.

Qu’avons-nous appris après les jours où nous avons connu et reconnu l’amour que Dieu accorde aux pécheurs comme nous?

Quel est le sens du Carême de cette année, le sens du début du Carême?

Faisons les stations de la Croix, reconnaissons nos péchés et nous repentons sincèrement, présentons nos excuses, et revoyons notre vie passée d’actes délibérés et non intentionnels, de trébuchements, pour demander avec ferveur le repentir complet.

La repentance ne s’arrête pas au carême, mais se repent pour devenir une personne nouvelle et renouvelée, parce que Dieu est mort pour nous.

Le prix de ce sang a nettoyé chaque âme, lorsque nous avons compris l’importance des Cinq signes sacrés, qui est également un excellent programme de livre historique qui ne s’effacera jamais dans le monde des hommes.

Il est venu par ce moyen pour sauver les pécheurs comme nous, pour nous faire comprendre que les péchés causent des souffrances.

Dieu a souffert.

Apprenons comment éviter ces péchés, pour que nous devenions de nouvelles personnes, lorsque Jésus nous apporte l’espoir et sauve nos vies par sa mort.

Il y a beaucoup de choses.

Aujourd’hui, n’oublions pas, n’ignorons pas et ne négligeons pas les choses les plus essentielles, les plus intimes, les plus réalistes que nous vivons personnellement, pour que nous puissions comprendre ce que Dieu a fait pour nous.

Ne suivons pas l’habitude de nombreuses années. Chaque année passe, à travers les générations.

Aujourd’hui, les yeux de la foi sont encore dans les limites, nous savons seulement que c’est le carême ou la saison de Pâques, la saison où nous devons être ensemble, ce qui est habituel, mais nos cœurs sont indifférents, nos cœurs sont gelés.

Nous ne comprenons pas et ne ressentons pas les choses que Dieu a faites.

Mais aujourd’hui, le Seigneur veut nous dire ce dont nous avons besoin pour être en vie avec les Cinq Saints Signes.

Jésus veut que chacun de nous soit en vie, comprenne la valeur importante de la vie et existe aujourd’hui pour recevoir un autre Carême que nous devons expérimenter.

Chaque personne dans notre rôle: nous pouvons avoir une très bonne expérience, très profonde.

L’essentiel est que nous pratiquions.

Le plus essentiel est que nous méditions avec notre cœur pour pouvoir être avec Dieu, car il est venu dans le monde pour nous.

Il est venu pour enseigner et pour mourir pour que nous ayons la vie.

Nous devons trouver cette rencontre même si ce n’est qu’un moment éphémère de notre vie, mais au moins nous avons les moments où nous appartenons à Dieu, avec une expérience de cette souffrance extrême qu’Il ​​a endurée pour nous.

Chacun de nous, si nous avons tous ces expériences, le monde changera certainement.

Mais notre vie a trop de règles, trop de règles et encore plus de théorie, donc la vie est encore des jours sans croire, sans ressentir l’amour infini de la Miséricorde Divine à travers les Cinq Saints Signes.

Aujourd’hui, cela est confirmé par le Cinquième Kowtow que nous proposons respectueusement.

Chacun de nous a besoin d’une nouvelle page du livre d’histoire dans sa propre vie et approfondisse le sens que Dieu nous a donné à travers l’Évangile.

Il veut que nous soyons en vie tous les jours, plutôt que de devenir des jours familiers, en suivant les règles et les habitudes, en nous endormant et en suivant des choses en théorie.

Donc, aujourd’hui, Dieu veut que nous venions à lui de manière silencieuse, pour méditer sur ce qu’il a accordé et fait pour nous – alors chacun de nous peut comprendre le Carême.

Le carême changera nos vies.

Le carême nous permet de faire l’expérience, de rencontrer ces souffrances, de sorte que nous puissions véritablement nous réveiller lorsque nous sommes enfants de Dieu, ceux qui reçoivent le sacrement du baptême, les enfants de l’Église, les brebis de Dieu.

Soyons ceux qui ont encore un cœur et un esprit, choisissons notre propre chemin et ceux qui ont encore besoin de la grâce de Dieu, de nous guérir spirituellement et physiquement.

Aujourd’hui, il y a tellement de choses que Dieu veut nous dire.

Dieu veut nous rencontrer. Dieu veut nous accorder.

Lorsque nous calmons notre âme pour nous incliner devant la Croix avec les Cinq Saints Signes, comme le rappelle le Cinquième Kowtow, nous savons ce que cette grande souffrance a apporté au monde de l’humanité.

Il veut nous rencontrer de manière à ce que, lorsque nous calmerons notre âme, dans la spiritualité, nous ferons l’expérience de son amour.

Il cherche toujours des moyens de nous sauver, de nous sortir des passions, des iniquités et des attraits d’une vie mondaine par la position, l’argent et la gloire.

Notre Dieu veut que nous mûrissions pour comprendre que tous les matériaux – choses et positions éphémères – restent simplement dans les limites de la terre, mais la vie de la spiritualité est éternelle.

Il a dû payer un prix par Son sang, sacré par l’Eucharistie, qui est toujours présent aujourd’hui, par les Cinq Saints Signes.

Chaque fois que nous nous tournons vers la Croix pour nous prosterner devant Lui, faisons l’expérience et contemplons la profondeur de la Croix que Dieu nous a accordée.

Par les Cinq Saints Signes, il a échangé pour nous le pardon, la délivrance et le salut dans les derniers instants restants, par Sa Divine Miséricorde et son pardon.

Alors, comment savons-nous cela?

Comprenons-nous cela?

Nous devons connaître l’alliance, qui est le retour de l’humanité, qui est la méditation et l’expérience de cette vérité, et aussi l’occasion de nous rencontrer spirituellement, d’être touchés lorsque nous ouvrons notre cœur à accepter, lorsque nous désirons vraiment, quand on cherche la vérité.

Lorsque nous avons des soucis et des angoisses, nous ne recevons pas les réponses comme celles que nous cherchons – c’est la rencontre des Cinq Saints Signes, avec une profonde gratitude.

La marque d’une profonde affection est la marque éternelle de pardon donnée à l’humanité.

Mais que nous ayons ou non une rencontre, que nous revenions ou non, que nous recevions dignement ou non, c’est à nous de décider, par la détermination de nous repentir et de revenir.

Alors, ce qu’il nous accorde n’est pas trop difficile.

Il y a tellement de conditions, parce que nous avons vécu la vie avec un point de vue à courte vue, trop attaché aux choses terrestres, avec la cupidité, la sensualité, les souhaits personnels, avec la rationalité et le raisonnement.

Nous couvrons toutes les choses dans leur propre beauté et nous démontrons seulement avec les réalités, mais nous ne savons pas comment présenter les choses avec la foi que Dieu nous donne, avec son véritable amour.

Aujourd’hui, nous ne pouvons pas raisonner avec les êtres humains, car ils démontrent tout ce qu’ils font.

Mais à notre Dieu, demandons-nous vraiment une démonstration?

Comment Dieu ressuscite-t-il une personne morte?

Nous savons que Dieu est le Seigneur et lorsque nous croyons en lui, des choses extraordinaires et merveilleuses se produisent.

Seule la foi peut expliquer comment les malades, au seuil de la mort, sont guéris lorsqu’ils courent vers Dieu et sa divine miséricorde.

Qui peut expliquer ça? Quel argument peut expliquer? La science peut-elle expliquer?

Non.

Alors, pour notre Dieu, avec le Carême de cette année, méditons sur les Cinq Signes Sacrés.

Laissez-nous vraiment expérimenter quand nous nous prosternons et adorons.

Lorsque chaque personne se repentira avec un cœur vraiment contrit, nous comprendrons que les Cinq Signes Saints nous donneront le sceau.

Nous devons avoir et connaître sa valeur importante, que Dieu nous donne pour accepter ce que nous avons.

Ne perdons pas l’occasion.

N’ayons pas peur de faire demi-tour parce que nous sommes trop pécheurs, trop orgueilleux ou trop arrogants, sans nous reconnaître nous-mêmes pécheurs et faibles.

Il nous a échangé contre un prix de sang et nous a donné un amour sans fin et sans fin pour que nous ayons l’occasion aujourd’hui.

Toutes ces choses nous aident en humilité, en acceptation, en pratique.

Supprimons les réalités de nos arguments et venons à Dieu avec simplicité, avec humilité.

Nous verrons ce qui nous appartient que Dieu a donné à travers les Cinq Saints Signes, les souffrances extrêmes.

Nous comprenons clairement ce que le Seigneur Jésus a fait à travers le deuxième Kowtow, qui est le salut. Le sauveur.

Lorsque nous entrons dans les Cinq Saints Signes, nous devons être clairs sur le chemin qui nous donne ce que nous avons pendant le Carême chaque année.

Ne nous arrêtons pas là.

Ce que Dieu veut, c’est la conclusion pour nous sauver, nous aider et nous sortir des ténèbres pour retourner à lui.

Cette victoire glorieuse nous aide à devenir une personne mature, qui reçoit Dieu, croit en Dieu et appartient à Dieu.

Aujourd’hui, nous avons une explication très claire, à savoir l’amour perpétuel et la miséricorde divine à travers toutes les générations.

Notre Dieu Suprême, l’Être Suprême que nous adorons – nous devons le connaître et lui revenir.

Le deuxième signe sacré – c’est le Seigneur Jésus-Christ, qui a assumé une nature humaine, de venir dans le monde pour nous sauver, pour mourir pour nous.

Nous devons croire en lui, croire en sa doctrine et pratiquer à vivre, à exister et à être choisis.

Aujourd’hui, nous avons besoin de connaître l’amour de Dieu par le Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit nous enseignera.

Il est l’Être Suprême qui allume notre âme et allume la foi dans notre cœur lorsque nous reconnaissons la vérité en Dieu.

Si nous voulons tout surmonter dans les limites, ce que l’humanité ne peut pas faire, alors le Saint-Esprit nous aidera à devenir courageux, forts, pour que nous puissions faire des choses extraordinaires et merveilleuses.

C’est la foi que Dieu nous donne.

Nous avons donc grandement besoin du Saint-Esprit, de son amour.

Il est l’Être Suprême qui nous enseigne, l’Être Suprême vivant, l’Être Suprême qui nous élève au Dieu d’amour, à la vie de la Miséricorde Divine, du Sauveur.

C’est le troisième signe sacré que nous devons offrir respectueusement.

Nous savons que nous ne pouvons pas encore tout expliquer, mais c’est la base pour nous aider à aller plus loin.

Le Saint-Esprit nous éclaire et nous guide avec le grand et élevé mystère que nous ne comprenons toujours pas.

Mais c’est le Saint-Esprit qui nous mènera au livre de l’histoire, vieux de 2,000 ans et même davantage de l’Ancien Testament. C’est aussi un livre de l’histoire de cette époque, dans la richesse même que Dieu accorde à l’humanité.

La proximité est l’ouverture au reste du monde que nous recevons à travers les Cinq Saints Signes, ainsi que la présence au pouvoir du Seigneur par le sacrement de l’Eucharistie.

Qui peut nous donner des mots vivants comme aujourd’hui?

Qui a le droit de décider de ce que nous avons?

Et qui a le pouvoir de nous permettre de recevoir ce qui n’appartient pas à Dieu?

Comment pouvons-nous parler, comment pouvons-nous démontrer, comment nous pouvons savoir comment élever ou prier avec respect?

Aujourd’hui, Dieu a manifesté sa gloire à l’humanité à travers ces merveilles.

De plus, nous devons savoir que notre vie a besoin d’un exemple pour apprendre. L’être qui nous comprend, l’être qui prie toujours, l’être qui nous enseigne – calmement, doucement et doucement – l’être exemplaire et parfait, avec un noble sacrifice: c’est Mère Marie.

Aujourd’hui, Dieu veut nous laisser reconnaître ce que nous avons.

C’est la seule personne de qui nous avons ces dons.

Nous avons le salut par Mère Marie, qui a vécu comme Dieu l’a enseigné, et sa vie a appartenu à Dieu.

Grâce à Mère, le monde reçoit aujourd’hui par l’intermédiaire du Sauveur, car Mère est l’exemple parfait.

Nous ne pouvons pas manquer à Mère dans la vie, pour nous aider à retourner à Dieu, connaître Dieu, être près de Dieu, recevoir ses conseils et un cadeau unique, qui est le sceau du pardon éternel pour chaque pécheur.

Si nous n’avons pas de mère, nous ne comprenons pas comment nous pouvons revenir à tout prix pour recevoir ce sceau.

Maman veut que nous sachions que le sceau nous appartient et restera valable jusqu’à notre dernier souffle, qui est le pardon de Dieu par le Sauveur, par son Fils qui l’a compris.

Aujourd’hui, il attend l’humanité à travers le sacrement de l’Eucharistie.

Aujourd’hui, revenons à comprendre ce que nous avons, grâce à la protection divine, à savoir.

Revenons par la courbure, revenons par la prosternation, revenons avec âme et corps, esprit et tout le cœur, dans la contrition et le repentir – alors ce que nous avons sera exposé, ce qui nous aidera à avancer dans la foi et la foi.

Toutes les choses ont besoin d’un moyen approprié, que Dieu nous a donné à travers les Cinq Saints Signes, d’entrer dans le Carême de cette année.

Nous devons en savoir plus sur ce que nous avons et faire un pas à la fois pour changer notre vie.

Vivez une vie humble.

Éliminez tous les péchés que les gens commettent dans une vie misérable: convoitise, cupidité, égoïsme et bien plus encore.

Reviens et écoute les enseignements de maman. À travers chaque cour, nous allons mûrir et changer dans la grâce du Saint-Esprit, à travers l’illumination et la signification des Cinq Saints Signes.

Aujourd’hui, nous recevons la valeur du sceau.

Être pardonné est une bénédiction pour notre vie, pour notre âme et pour la vie éternelle.

En ces jours d’exil sur la Terre, n’oublions pas cette valeur importante, que nous recevons aujourd’hui, car elle nous est manifestée dans cette phase finale.

Puissions-nous pratiquer ce carême, pour que toutes choses aient un sens. Pratiquons avec le cadeau que Dieu offre à travers Mère Marie.

Les Six Kowtows ouvriront l’âme, l’esprit, pour nous aider à décider de retourner à Dieu.

La seule chose à faire est de rentrer, de recevoir les grâces, de vivre et de survivre, de se préparer pour un monde nouveau que Dieu a planifié et organisé pour l’humanité.

Ceux qui appartiennent à son propre peuple, ceux qui embrassent ce sceau, qui est un sceau qui rayonne la lumière, que Dieu nous donne lorsque nous nous soumettons, lorsque nous nous prosternons, lorsque nous nous rendons à Dieu.

Ceux qui ont des oreilles doivent entendre, ceux qui ont des yeux doivent voir et ceux qui ont du cœur doivent faire l’expérience de ce que Dieu donne et accorde.

Dans le Saint Nom du Seigneur Jésus-Christ, à travers les Cinq Saints Signes, se trouve l’Être Suprême qui a triomphé.

Il nous a ramenés d’entre les morts pour être ressuscités avec lui: ceux qui obéissent, ceux qui écoutent, ceux qui s’améliorent, ceux qui pratiquent vraiment, approfondissent les grands mystères qu’il nous a donnés à travers les Cinq Saints Signes.

Nous adorons, honorons et remercions Dieu.

Puissions-nous ouvrir nos yeux, ouvrir nos cœurs, ouvrir nos oreilles pour écouter et unir.

Revenons, par la vie d’une courbure quotidienne, de repentance quotidienne, de retour quotidien, par la prosternation avec un cœur repentant pour se faire pardonner par Dieu.

Annonçons Dieu parmi tous les peuples.

Le temps est venu.

Dieu seul est l’Être Suprême qui triomphe et intervient – le Sauveur de tout monde humain. Amen.

 

Le Sixième Kowtow: nous demandons à Dieu le Père de l’offrir à Notre Mère.

Nous offrons respectueusement à Mère le sixième Kowtow, au Cœur Immaculé de Mère, avec vénération et actions de grâces.

Nous remercions Dieu le Père d’avoir donné une mère.

Au fil des siècles, ma mère s’est tue.

Aujourd’hui, Mère reste silencieusement avec le sacrement de l’Eucharistie, avec Jésus Eucharistique.

L’humanité l’a oublié. L’humanité l’a complètement abandonné dans tous les tabernacles.

Il a enduré la solitude alors qu’il restait avec l’humanité – par amour pour l’humanité – dans l’attente que l’humanité mûrisse.

Le temps est venu.

Mère ne peut pas rester silencieuse car les êtres humains continuent à être complètement ignorants, indifférents – à rejeter et à offenser.

Ô Dieu – aujourd’hui, ce que Mère enseigne, c’est de nous ramener à Dieu et de nous aider dans la vie, à grandir, par action, par acte, par détermination intérieure et extérieure.

Puissions-nous appartenir à Dieu, car nous devons ouvrir les yeux de la foi pour voir ce qui est présent.

Nous avons besoin de croyance et de foi pour que nous puissions voir les actions que Dieu accomplit dans le monde.

Peu importe ce qui se passe dans le monde contemporain, nous croyons que la sainteté triomphera.

Dieu soutient toujours le bien.

Dieu est l’Être Suprême sincère, le saint Être Suprême.

Dieu nous a donné et enseigné.

Puissions-nous écouter la douceur, l’humilité et l’exemple de Mère Marie.

Sa vie, son travail – Mère nous a appris ce dont nous avions le plus besoin.

Parce que nous l’oublions, nous vivons aujourd’hui dans la liberté, ce qui nous a conduits à une vie qui n’a plus d’ordre; n’a plus de croyance; n’a plus la foi, la justice et la justice dans le monde humain.

Aujourd’hui, ce que nous avons et avons encore, c’est parce que Dieu est l’Être Suprême qui règne.

Le Seigneur accorde toujours de nombreuses grâces au monde des hommes, car il reste dans le but de défendre et de protéger.

Cependant, puisque nous ne comprenons pas, nous ne savons pas.

Nous vivons des jours de liberté – nous sommes confrontés à la guerre et luttons pour toutes les techniques scientifiques qui menacent de nous prendre en charge.

C’est notre faiblesse humaine, quand nous acceptons.

Nous avons laissé les contrôles de la réalité, mais en fait, c’est l’Être Suprême qui contrôle le monde.

Le Seigneur nous donne la vie.

Le Seigneur nous conduit à cette doctrine unique, qui est le point principal.

De là, nous aurons un monde que Dieu veut voir.

Dieu a accordé mais nous n’avons pas encore reçu de monde vraiment pacifique, avec tous unis dans l’amour.

Revenons au Seigneur.

Le Seigneur Jésus reste avec nous par le sacrement de l’Eucharistie.

Le Seigneur Jésus est présent et Mère Marie représente le monde humain au quotidien pour le servir.

Mère Marie reste avec lui quand il est seul et abandonné par les hommes.

Pour l’amour, il est patient.

Pour l’amour, il attend la maturité pour sauver l’humanité dans le monde humain.

Le temps est venu.

Chaque travail prendra fin.

Il a dit aux apôtres: Allez prêcher la Bonne Nouvelle au monde, je reste avec vous jusqu’à la fin du monde.

Les mots «fin de l’âge» viendront au monde.

Nous voyons la génération actuelle, avec le conflit entre les nations, avec toutes les armes conçues pour détruire la Terre et les êtres humains, afin de mettre fin au monde humain.

Lorsque Dieu se manifeste, Dieu veut que ceux qui lui appartiennent l’écoutent.

Le puissant Seigneur détruira le mal et laissera le monde lui appartenir, car il en est le créateur.

Le temps est venu.

Qui peut comprendre cela et le savoir, outre Mère Marie, la personne silencieuse qui représente le monde entier et connaît les faiblesses de l’être humain et qui connaît également la sainte volonté de Dieu.

Mère a toujours prié pour que le monde fasse demi-tour.

À ce jour, les gens se disputent les armes, les techniques scientifiques, dans tous les aspects de la finance, et dans tout ce qui appartient au monde contemporain.

Les gens se disputent, mais ils ne savent pas que ces choses vont passer et disparaître.

Ce qui reste est la vie éternelle de l’âme.

La mère veut que nous trouvions l’éternité. Maman veut nous ramener, nous repentir à temps, rencontrer Dieu.

Il a attendu. Le temps est venu. L’humanité doit mûrir. Revenons dans le temps.

Ne le laissez pas être trop tard et ne le laissez pas trop tard.

Dieu ne peut pas continuer à laisser le monde persister dans le mal.

Dieu ne peut pas rester silencieux pour que le diable contrôle les personnes immatures qui vivent dans une trahison complète pour se rebeller contre Dieu.

Dieu ne peut rester silencieux pour que Satan se déchaîne contre les faibles qui vivent dans les péchés du désir, de la cupidité, du plaisir et de la méchanceté.

Aujourd’hui, le moment est venu.

La mère ne nous apprend pas à utiliser des armes pour protester.

Maman ne nous apprend pas à faire autre chose qu’un retour à la prosternation et à adorer Dieu.

Une seule chose: prosterner et adorer, demandez à Dieu par la prière.

Vivez dans cette simple humilité.

C’est la réponse au monde humain d’aujourd’hui.

Dieu ne dit qu’un mot – alors l’âme sera guérie.

S’il ne permet pas au monde de continuer, alors une seule parole de lui et le monde sera détruit.

S’il veut, alors un seul mot de lui, et nous sommes le peuple qui existe dans le nouveau monde.

Préparons-nous pour les jours à venir.

C’est le début du carême.

Que chacun de nous se réveille dans l’espoir.

Soyons déterminés à rester à l’écart du péché, à l’abri des mauvaises actions, de tout ce qui nous attire.

L’argent, la renommée, la dépravation sont les stratagèmes et les pièges du diable, sophistiqués et intelligents, sous la chair humaine, qui ont rendu les gens fous d’esprit, de vivre dans l’obscurité.

Le temps est venu.

Nous devons nous lever pour revenir à Dieu à travers l’enseignement de Mère Marie.

Quelle mère n’aime pas son enfant, ne cherche pas son enfant?

Quelle mère veut voir son enfant dans un tourbillon de troubles causés par le péché, la passion, le plaisir et la confusion?

Alors Mère ne veut qu’une chose: nous ramener.

Maman veut juste que nous sachions que ces jours-ci ne sont plus des jours de disputes, de bagarres avec des armes, pour réclamer la victoire.

Maman veut juste que nous retournions à Dieu avec la prosternation, le culte, avec des paroles sérieuses à offrir respectueusement à Dieu, pour que Dieu nous aide dans ce qui doit être fait.

Nous devons retourner à Dieu, surtout pendant le carême de cette année.

Nous devons nous repentir pour que Dieu dispose d’un moyen d’arranger et d’aider dans une vie de retour.

Aujourd’hui, Dieu a planifié et organisé.

Dieu sait le bien du mal. Dieu connaît les schémas. Dieu sait les choses qui sont perturbées.

La domination du diable à cette époque est le contrôle des nations.

Nous devons savoir que tout finira comme Dieu a dit aux Apôtres: Je reste avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Ces mots sont destinés à être réalisés dans le monde humain.

Est-ce notre heure?

Ou peut-être encore quelques centaines d’années, quelques siècles de plus?

Ou est-ce demain, ou après-demain, ou une journée très proche de nous?

Souvenons-nous que personne n’a entendu parler de ce jour-là, même si cela a été rapporté et annoncé.

Nous savons ce qui arrive à notre génération.

Aujourd’hui, le mal fait rage.

La foi a été affaiblie par des techniques scientifiques contraires à la loi de Dieu.

D’innombrables fœtus sont tués chaque jour.

C’est une cruauté et une offense à la loi de Dieu.

La liberté de l’humanité transforme tout pour se conformer aux préférences des temps de la civilisation.

Les êtres humains sont devenus des passionnés de la finance, de l’économie et de nombreuses satisfactions perverses: tuer des gens sans conscience pour atteindre leur objectif.

Même la nourriture est empoisonnée et tout détruit, comme nous en voyons déjà les résultats, lorsque nous nous appuyons sur des techniques scientifiques, que nous nous appuyons sur des êtres humains, que nous nous appuyons sur la réalité et l’époque.

À qui pouvons-nous faire confiance – même lorsqu’ils sont ceux que nous avons choisis pour devenir président, pour devenir roi, pour devenir ceux qui peuvent diriger un pays?

Qui est la personne qui nous aime vraiment?

C’est Dieu.

Dieu seul est le Suprême sincère, le Juste Suprême, l’Être Suprême qui a autorité, l’Être Suprême qui donne et accorde, l’Être Suprême que nous devons connaître et auquel nous devons retourner pour adorer.

Aujourd’hui, nous avons l’occasion.

Ne soyons pas trop en retard et ne le laissons pas trop tard.

Chaque personne doit reconnaître le Dieu tout puissant, l’Être Suprême miséricordieux, rempli de la Divine Miséricorde – l’Être Suprême que tout le monde reconnaît comme céleste.

Le jour viendra où le céleste apparaîtra.

Le céleste protégera sûrement le juste.

Le céleste retrouvera la justice pour les justes qui ont été blessés par des personnes mauvaises.

Il y a de la patience et des sacrifices – parler de la foi, de l’amour et de la vérité.

Aujourd’hui, nous savons que toutes les œuvres de Dieu nous apportent une doctrine, que nous devons apprendre, avec amour, avec douceur, en vérité, avec justice et justice, en recevant et en attestant, pour nous ramener, ainsi que l’humanité, à Dieu.

Revenez à lui pour être sélectionné, pour devenir un peuple – avec tout ce qui est arrangé – pour venir dans un monde nouveau, avec des jours de paix véritable, des jours qui ne sont plus des disputes perverses, plus de la haine et plus une nation qui se bat d’autres nations.

C’est la reconnaissance de Dieu dans un monde de paix et de bonheur.

Dieu se prépare pour la fin de l’histoire.

Écoutons méditer; voir ce qui se passe, ce qui s’est passé et ce qui va arriver.

Que ce soit vrai ou faux, nous savons d’où ça vient – les mots authentiques sont comme une affirmation qui nous aide à la fin de l’histoire d’aujourd’hui.

Que nous croyions ou non, acceptions ou non, c’est notre droit. Dieu continue à donner, à accorder et à guider ceux qui ont un cœur qui cherche à revenir, un cœur contrit et repentant, un cœur à l’écoute des enseignements de Mère, pour que nous devenions ceux qui se prosternent.

Le Seigneur Jésus a parlé à Satan après les 40 jours de jeûne.

Le diable est venu pour tenter, mais Dieu a affirmé: «Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras seulement» (Matthieu 4:10).

Aujourd’hui, Mère nous enseigne cela dans le monde de l’humanité.

Appartenons au Seigneur, notre Dieu, dans la prostration, dans le culte, dans la croyance.

Mère nous enseigne avec humilité, simplicité, confiance, de reconnaître que l’amour de Dieu est encore donné aux pécheurs; toujours donné à ceux qui ne croient toujours pas, ceux qui se sont égarés et qui ont péché.

Retournez-vous et revenez à Dieu en carême.

C’est également le Carême dans lequel nous avons encore la possibilité de recevoir et d’accepter, à travers l’enseignement, de manière vivante, avec le don des Six Kowtows.

Chaque classe, chaque rôle: pratique quand on en a l’occasion.

C’est la vérité que Dieu donne à l’ensemble de l’humanité, sans distinction aucune.

Nous appartenons à Dieu, nous nous prosternons devant Dieu, nous nous soumettons à Dieu; les êtres humains ont besoin et doivent à cause de notre condition misérable, faible et pêcheuse.

Qu’avons-nous digne d’autre que la prosternation et la soumission, offrant des paroles sincères dans les prières?

Nous demandons à Dieu d’aimer et de pardonner notre condition faible et pécheur, et lui demandons de nous empêcher de tomber dans les pièges du diable.

Il nous emprisonne à travers les machines qui nous contrôlent et contrôlent le monde.

De plus, nous avons erré, nous sommes tombés dans un état d’oubli complet de l’âme, du meilleur que Dieu a échangé contre un prix du sang, pour que nous vivions.

Ne le laissez pas être trop tard et trop tard.

Ce sont les mots donnés à la génération humaine d’aujourd’hui, à travers l’enseignement de Mère Marie, se terminant par le sixième Kowtow.

Nous remercions Mère et demandons à Mère d’accepter le Sixième Kowtow avec vénération et actions de grâces au Cœur Immaculé de Mère Marie, Mère de la Divine Miséricorde, Mère du Cœur de l’amour, Mère de l’Eucharistie, Mère du Verbe Incarné, la Mère du sauveur, la Mère de toute l’humanité, la Mère de l’Église, la Mère des prêtres, la Mère de tout paroissien, la Mère de chaque saint, chaque pécheur, chaque coupable, chaque pénitent, chaque victime, chaque âme dans le purgatoire, et chaque témoin aujourd’hui.

Nous nous unissons pour honorer et remercier l’amour de Mère pour ses enfants partout dans le monde. Écoutons et pratiquons – alors nous expérimenterons ce que Dieu nous a accordé. C’est sa miséricorde divine sans fin et sans fin.

Aujourd’hui, nous avons l’occasion de savoir ce que Dieu donne est très proche.

Il guérit chacune de nos âmes, lorsque nous revenons et croyons et pratiquons vraiment avec des paroles sincères par la méthode de prière des Six Kowtows.

Mère Marie offre cela, pour nous apprendre pas à pas, pour nous informer sur chaque personne, pour que nous puissions offrir respectueusement à Dieu; enseigner la génération confuse d’aujourd’hui, de sorte que dans les moments les plus difficiles, dans les moments les plus urgents, Dieu agira pour que nous recevions Sa protection d’une manière divine, sous nos yeux, pour la génération d’aujourd’hui.

Les miracles sont apparus.

Les choses nous sont venues par les rappels pour aider nos âmes à mûrir et à revenir bientôt.

Ne le laissez pas être trop tard et en retard, surtout pendant le carême.

Alors que nous avons la possibilité de recevoir un autre Carême de plus dans notre vie, que Dieu nous aide à ouvrir nos yeux, nos âmes, nos cœurs.

Rentrons bientôt avec l’enseignement de Mère, afin que notre vie puisse être renouvelée et que notre foi puisse être augmentée.

Puissions-nous recevoir la miséricorde de Dieu, la grâce de Dieu, pour que nous puissions distinguer entre le juste et le faux, entre le bien et le mal, entre les justes et les injustes, pour être digne du carême, en sacrifice, en retenue, dans une vie modifiée et améliorée.

C’est la chose la plus essentielle que Dieu nous ait accordée par l’intermédiaire de Mère Marie.

Lucia, avec tous les frères et sœurs, représente toutes les classes, tous les rôles, le monde et les pécheurs, comme nous sommes des pécheurs.

Nous remercions, louons, exultons et honorons Dieu tout-puissant.

Nous remercions Mère pour l’enseignement et les conseils.

La mère est la personne qui nous conduit à Dieu.

Seul Dieu est la personne qui nous sauve dans cette génération de l’humanité.

Dieu est la seule personne qui peut nous sauver avec toutes les techniques scientifiques qui sont allées trop loin.

Lorsque nous entrons totalement dans une vie de réalité, nous oublions les choses les plus nobles de l’âme.

Mère, s’il te plaît, ramène-nous pour que nos âmes soient ravivées, afin de recevoir à nouveau les privilèges que Dieu nous donne à travers le sceau des Cinq Saints Signes.

Nous devons revenir. Nous devons venir à Dieu.

Nous devons lui offrir respectueusement, dans notre condition, dans la simplicité et le repentir, de recevoir ce que Dieu donne et accorde aujourd’hui par l’intermédiaire de Mère qui est la personne qui prie.

La mère est la personne qui guide. La mère est l’être exemplaire du monde entier. La mère nous conduit à saint Joseph.

Il est un exemple brillant pour le monde. Il est l’exemplaire de la Sainte Famille et le brillant exemple de la génération des hommes – dans une vie de justice, d’intégrité, de responsabilité – une vie qui appartient à Dieu dans la pureté et la chasteté.

S’il vous plaît, aidez tous ceux qui sont appelés à faire partie des rangs de l’Église, ainsi que tous les enfants de ce monde, dans la vie de famille et dans la vie des hommes et des femmes.

Tirons les leçons de Saint Joseph.

Son intercession nous apportera les grâces pour lesquelles nous prions, car nos cœurs rêvent et grandissent, comme dans la vérité que Dieu veut voir dans l’humanité.

Le temps est venu.

Nous prions les anges et les saints.

Nous demandons l’intercession des trois archanges, l’aide des trois archanges, l’intervention et la protection des trois archanges, ainsi que la cour céleste, les neuf chorales d’anges et les anges gardiens.

Dieu nous a donné un privilège: être proches du ciel par nos prières.

Notre foi est élevée grâce aux Six Kowtows, un cadeau qui nous permet de rencontrer le ciel, que Dieu accorde et accorde par l’intermédiaire de Mère Marie.

Ce silence est comme une foi profonde, pour que nous puissions rencontrer le caractère sacré.

Les anges et les saints nous aident et nous protègent, nous aidant à sortir des pièges du monde.

Dans une vie marquée par la civilisation et une vie qui repose sur la science de la connaissance, nous oublions le Dieu qui a créé et donné la vie à l’humanité, le Messie qui est mort pour l’humanité pour que nous existions et ayons la vie éternelle avec Dieu au ciel.

Aujourd’hui, Dieu a simplement besoin de nous pour pratiquer et coopérer.

Tout le monde céleste nous protège et prie pour nous, nous soutenant dans le royaume divin.

Le diable utilise toutes sortes de stratégies pour piéger les êtres humains.

Nous avons seulement la vue de voir dans le monde, mais nous n’avons pas la vue de voir dans le royaume divin comme les anges et les saints – les êtres du ciel.

Dieu donne et Dieu veut qu’ils nous aident.

Le caractère sacré des anges et des saints nous soutiendra et nous aidera à traverser les tribulations, les accidents et les pièges du diable.

Il pose des pièges dans ce monde, mais peu importe ce qu’il fait, avec les anges et l’intervention des saints, nous pourrons les éviter.

Dieu nous donne ce privilège, mais chacun de nous a besoin de professer et de prier.

Nous devons nous tourner vers Dieu.

Notre vie doit être dans l’unité, pour nous prosterner, adorer et invoquer le Nom du Seigneur.

Nous devons vivre selon son enseignement à travers la doctrine et l’Évangile.

Nous devons revenir à la vérité, éliminer le mal et éliminer tout ce qui est misérable et faible pour que nous reconnaissions Dieu comme notre Père, l’Être Suprême que nous adorons.

Aimons-nous les uns les autres, aidons-nous les uns les autres, vivons dans la charité que nous devons avoir pendant le carême.

En outre, nous pouvons apprendre beaucoup de choses grâce à l’enseignement de Mère Marie, pour que nous devenions ceux qui sont sauvés, protégés par les anges et les saints.

Dieu nous permet de les prier et de recevoir leur aide.

De plus, apprenons l’exemple des saints au cours de l’histoire, qui étaient aussi des personnes qui vivaient dans le monde.

Ils étaient également faibles et ont trébuché avec des défis. Ils avaient également besoin du soutien du ciel. Ils ont vécu dans la foi et sont morts pour la foi. Ils ont témoigné pour Dieu tout puissant. Ils ont totalement vécu dans la doctrine du Seigneur et aujourd’hui ils s’assoient à la table du banquet.

Nous sommes les êtres humains qui nous unissons à eux, leur demandant de prier et leur demandant de nous soutenir avec des prières.

Que leur exemple brillant soit celui de notre vie présente, une vie de foi par acte, une vie par affirmation, une vie par courage, pour professer Dieu parmi les gens, et une vie qui a la protection du ciel.

Par leur intercession, nous prions pour qu’ils nous aident, qu’ils deviennent des êtres humains qui suivent leurs traces, que nous devenions des soldats et des guerriers et que nous témoignions de notre Seigneur Suprême au milieu de ce monde.

En ce moment, tous les frères et sœurs du groupe et moi-même continuons à faire ce qui est le plus nécessaire pour diffuser les Six Kowtows dans le monde.

Avec tous les hauts et les bas de ces jours de silence, nous continuons à apporter ce cadeau à tous, afin que tous nos frères et sœurs reçoivent et pratiquent, pour que Dieu ait pitié de nous.

Pour que ce Carême ait un sens, répandons ce don pour aider tous les frères et sœurs dans le besoin et ceux qui cherchent à retourner auprès de Dieu tout-puissant. Il est l’Être Suprême que nous professons, adorons, remercions, louons, exultons et honorons.

Revenons à Dieu pour lui demander de pardonner, pour que nous puissions répondre à la Miséricorde Divine.

Dieu attend chaque pécheur comme nous.

Au Saint Nom du Seigneur Jésus Christ, notre Dieu.

Lucia, avec tous les frères et sœurs, se terminera à 14h39 le samedi 9 mars 2019.

Nous sommes agenouillés devant l’autel, la croix, le tabernacle, la sainte statue de Mère Marie, la sainte statue de Saint-Joseph et la sainte statue du Sacré-Cœur, le sanctuaire, à l’église le Saint Rosaire, le samedi.

Nous honorons le cœur de la mère, et c’est aussi le premier samedi du début du carême.

Nous remercions Dieu, bénissons Dieu et louons Dieu. Amen. Amen. Amen.

La messagère, Lucia Phan, est une immigrée américaine du Vietnam. Elle mène une intense vie de prière centrée sur la messe et l’adoration de Notre-Seigneur dans le très saint sacrement. Elle reçoit les messages par le biais de locutions intérieures et est capable de capturer des images miraculeuses de l’Eucharistie sur l’appareil photo de son téléphone portable. Quand Jésus lui donne des messages, c’est en tant que Père dans la famille, en tant que Maître / Enseignant (pour plus d’informations à ce sujet, veuillez consulter la page d’accueil du site www.nrtte.org).

 

(1) Les sept sacrements

(2) Les «Cinq signes saints» sont une révélation unique. Chacune des cinq blessures sacrées de Jésus fait référence ou représente un mystère de la foi. Ils sont: d’abord, Dieu le Père; deuxièmement, Dieu le Fils; troisièmement, Dieu le Saint-Esprit; quatrièmement, le corps et le sang de Jésus; et cinquième, Sainte Mère.

 

Nouvelles Révélations à Travers l’Eucharistie

www.nrtte.org

S’il vous plaît partagez ce message et le site web avec tous ceux que vous connaissez par e-mail, en les imprimant et par le bouche à oreille.