Carême – Que devrions-nous faire?

Share

Le carême nous rappelle le repentir, la mortification et la pénitence parce que nous avons offensé Dieu. Mais ce n’est pas assez. Si seulement cela, alors il n’a pas encore tout son sens, car le Carême est la période la plus importante de l’année. La première lecture du premier jour du carême rend la différence plus évidente.

L’Église commence le carême par une lecture du prophète Joël (2: 12-18). La lecture nous ramène aux temps extrêmement difficiles en Israël. Les terres ont été détruites par les criquets et les mauvaises récoltes. L’avenir du peuple est sans espoir. Le prophète Joël dit que les gens se sont livrés au désastre à cause de leur infidélité envers Dieu. Mais il n’a pas convoqué de personnes dans la synagogue pour qu’elles se repentent. Il ne les a également pas appelés à sacrifier des animaux dans le Temple. Il n’a pas parlé de repentance publique, de vêtements déchirés pour montrer le chagrin. Non, le prophète Joël a dit: « Rends tes cœurs et non tes vêtements. »

Le premier défi du carême est d’ouvrir grand nos cœurs dans la vie. Nous déchirons nos cœurs non seulement dans le domaine spirituel mais aussi dans la vie réelle; par exemple, partager du pain avec ceux qui en ont besoin; rendre visite aux malades, aux infirmes, aux personnes confinées à la maison, à celles des hôpitaux ou des maisons de retraite.

Le carême est un appel à faire le deuil de ce que nous pouvons faire mais ne l’a pas fait. Le carême est une occasion de pleurer ce que nous devrions faire mais ne l’a pas fait. Le carême est une occasion de changer ce que nous devons faire. Par conséquent, le carême n’est pas seulement pour la pénitence. Le carême est la formation, la préparation et le renouvellement de tout ce qui empêche la vie de s’unir à Dieu.

Par conséquent, le carême est une invitation pour nous à nous unir à Dieu par le biais du Saint Sacrement.

 

Prière d’offrande à Jésus Eucharistie

Seigneur Jésus, je me prosterne devant le sacrement de la Sainte Eucharistie pour offrir mon âme, mon corps, mes pensées, mes paroles, mes actes et toutes les épreuves de ma vie. Mon Dieu, accepte mon humble offrande et accorde-moi ton Très Saint Corps.

Bien que l’alliance soit partiale, je sais que c’est à cause de votre amour pour moi, même si je suis faible et pécheur. Je promets de vous remercier, de vous adorer et de vous louer tous les jours.

Je me châtie pour vous exprimer ma gratitude, à cause de mon indifférence et de ma tiédeur dans le passé envers le Corps et le  Très Précieux Sang dans le Très Saint Sacrement. Je vous prie de me laisser recevoir ce sacrement et, comme ma pénitence, de rendre visite au Corps Très Saint dans le tabernacle, parce que j’ai offensé le Seigneur des cieux et de la terre.

O Très Saint Sacrement, O Très Divin Sacrement, permettez-moi de remercier, d’aimer, d’adorer et de louer chaque jour Jésus Eucharistie. Car tu es mon seul espoir et mon héritage. Amen.