Priez pour les Âmes

Share

6 novembre 2019

Ceci est un message inspiré par le Saint-Esprit à travers la messagère, Lucia Phan.

 

Lucia: Ô Dieu, il est 13 h 06, le mercredi 6 novembre 2019, à l’église Saint-Michel – un autre mercredi, un nouveau jour dans notre vie. C’est la première semaine de novembre. Ce sont les jours où l’Église nous rappelle de prier pour les âmes. Le premier mercredi du mois, Dieu nous permet de retourner à l’église Saint-Michel. Nous sommes à genoux devant le sanctuaire, le tabernacle, la croix, le tableau de Mère en tant que reine, dans l’église Saint-Michel.

Ô Dieu – je remercie Dieu de nous avoir permis d’assister à la messe ce matin. Nous avons reçu Dieu – c’est-à-dire le Corps et le Sang de Christ dans notre cœur. Chaque année en novembre, du premier jour du mois au dernier jour du mois, avec les frères et sœurs, nous prions Dieu pour les âmes, car l’Église nous rappelle qu’il est de notre devoir de prier pour les morts . C’est aussi un mois où les âmes sont dans une grande joie et attendent que nous nous souvenions d’eux dans les messes afin qu’elles puissent recevoir ces messes comme la bénédiction et un grand cadeau que Dieu accorde aux morts. De plus, nous offrons des chapelets, des chapelets de miséricorde divine, de bonnes actions, des sacrifices et des œuvres de charité. Les âmes bénéficient des prières et des sacrifices de ceux qui vivent encore et qui s’en souviennent.

De plus, depuis cinq ans et les plus récents, nous avons reçu le cadeau des Six Kowtows que Mère Marie a offert au monde et nous a appris à prier. Mère nous a aussi aidés à comprendre que nous avons besoin de l’aide des anges, des saints, pour avancer hardiment. Nous prions au nom des âmes du purgatoire. Il y avait d’innombrables âmes dans le purgatoire qui sont revenues à la lumière de l’amour, la lumière de la Divine Miséricorde, à travers les prières des Six Kowtows que nous avons respectueusement offertes. Une autre année et à partir de ce mois, nous offrons à Dieu ces premiers jours. Puisse chacun d’entre nous dans notre travail – chaque personne choisie pour proclamer la Bonne Nouvelle par le don des Six Kowtows – se souviens et prie pour les âmes par nos propres sacrifices.

À l’heure actuelle, dans tout ce que nous faisons, nous pouvons lire la première lecture et l’Évangile, pour que nous puissions entendre ce que Dieu enseigne et ce que nous appliquons en premier dans notre vie. Nous pratiquons dans notre vie et à partir de là, nous continuons à prier et à aider les âmes du purgatoire. Nous prions également pour que les vivants reviennent, pour que les pécheurs se repentent, pour que les incroyants croient et pour ceux qui recherchent la vérité de reconnaître que Dieu est la seule vérité. Que la vie de chacun soit renouvelée dans la doctrine de Dieu. Nous implorons également Dieu au nom des âmes du purgatoire. Ces âmes se sont certainement repenties, ont su qui est Dieu et ont réalisé ce qu’elles ont négligé toute leur vie et comment elles ont perdu l’occasion.

Lorsque nous mourons et entrons de l’autre côté, nous savons clairement qui nous sommes et ce que nous avons été autorisés à recevoir d’innombrables fois dans la vie, mais nous avons nié en raison de notre entêtement et de notre cœur endurci. La foi humaine est extrêmement limitée et pour cette raison, nous avons été soumis à d’innombrables leurres. Il y a ceux qui ont soudainement quitté cette vie, il y a ceux qui ont vécu dans la grâce et sont morts avec les bénédictions de Dieu. Nous pouvons voir leurs dernières heures, comment ils ont vécu toute leur vie. Finalement, nous mourons tous seuls, avec le choix que nous avons fait dans la vie alors que nous respirions encore. Dieu est l’Être Suprême riche en miséricorde et offre à l’humanité tant d’abondance dans la connaissance, et avec foi nous recevrons ce que nous avons, quand nous croyons. Malheureusement, il y a tant d’âmes qui se sont égarées et ont adoré des idoles.

Au final, où iront-ils? Nous entendons les cris, les lamentations, les supplications et les grincements de dents dans le feu éternel comme écrit dans l’Évangile. Aujourd’hui, il y a des âmes qui sont toujours en feu (1), gémissant, pleurant. Ils ont des remords, ils ont peur et ils implorent Dieu de leur pardonner. Ils comptent sur la miséricorde divine, ils ne peuvent rien faire, ce sont des âmes qui prient pour que les gens de ce monde se souviennent d’eux. Il y a d’innombrables âmes orphelines – abandonnées, oubliées, du monde entier, de chaque nation, de chaque région. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas tout faire – nous savons seulement que nous devons prier d’une manière spéciale en novembre, le mois pour prier pour les âmes. De plus, c’est un privilège que Dieu nous accorde en ce mois, avec le sacrifice que nous faisons, le travail caritatif, le travail significatif, et surtout les messes que nous demandons pour aider les âmes.

Le sacrifice que nous faisons avec la petite somme d’argent est de demander des messes au nom des âmes car elles n’ont plus la possibilité de le faire. Ils savent qu’ils se sont trompés et se sont repentis – maintenant ils désirent beaucoup et désirent longtemps, mais il n’y a aucun moyen pour l’autre côté et ce monde de se rencontrer. Tout comme Abraham tenait Lazare dans son sein, l’homme riche aspirait et savait qu’il avait tort quand il était encore en vie – il désirait et espérait en demandant à Lazare, la personne abandonnée et affamée sur le bord de la route. Le pauvre Lazare est mort et s’est retrouvé dans le sein d’Abraham, mais pas l’homme riche, lui aussi descendant d’Abraham, car de son vivant, ses décisions étaient prises dans l’égoïsme. Quand les gens sont riches, ils ne pensent pas aux pauvres. Leur vie est la jouissance, le plaisir, une vie sans charité, sans sacrifice, et finalement, quand ils se retrouvent de l’autre côté, ce sont eux qui mendient. Mais d’un côté à l’autre, bien que nous puissions les entendre, il n’y a aucun moyen pour nous de faire quoi que ce soit ou de voir quoi que ce soit si Dieu ne le permet pas.

Aujourd’hui, il y a des histoires vraiment claires dans l’histoire. Lorsque nous vivons dans le monde mais que nous ne savons pas ce qui est spirituel et que nous ne croyons pas à ce qui est écrit dans les livres d’histoire, alors nous sommes des gens qui vivent dans la souffrance. Malheur à la vie de ces âmes, car aujourd’hui elles pleurent, souffrent, se tordent dans le feu, et personne ne s’en souvient. Il n’y a qu’une chose: la bienveillance et l’amour de Dieu envers ceux qui vivent encore dans le monde, envers son Église, envers ceux qui le remplacent, les prêtres qui offrent des messes et des prières pour ces âmes. Alors choisissons et vivons en maturité maintenant.

Donnons ce qui est possible avec notre capacité. Ne soyons pas avares avec les morts, car ils ont désespérément besoin de notre générosité. Tant que nous vivons, nous avons le droit de choisir cette abondance parmi les matériaux, l’argent, le spirituel et la foi. Mais une fois que nous passons de l’autre côté, nous n’avons plus aucune opportunité. Nous attendons juste la justice et au bon moment alors Dieu nous permettra de retourner à Lui. Nous devons certainement endurer, car c’est le moment où nous répondons à la loi de la justice. Aujourd’hui, la Divine Miséricorde de Dieu est accordée à ceux qui vivent dans le monde, les invitant à revenir dans le repentir. Dieu accorde également aux défunts et aux morts le bénéfice des vivants – des prières sérieuses, des sacrifices et des œuvres de charité, alors sacrifions et repentons-nous au nom des morts.

Ce sont les privilèges que nous avons dans ce monde, en particulier chaque fois que nous nous élevons respectueusement dans notre vie ordinaire pour remercier Dieu avec les Six Kowtows. Nous soulevons tous les problèmes de ce monde, nous partageons tous les aspects que nous voyons concernant notre Église, les laïcs, les batailles du monde, les pays et les nations, le pays dans lequel nous résidons, les choses qui se passent dans le monde, les malades spirituels et physiques, les corrompus de la société, les prisonniers, les personnes gravement malades et les personnes qui meurent dans leur dernière heure. Pour tout ce que nous avons prié par le don des Six Kowtows, et de là lentement tout semble être entendu et intervenu par Dieu.

Nous ressentons la spiritualité élevée lorsque Dieu accepte ce don que nous pratiquons sous la direction de Mère Marie. À partir de là, il nous a semblé que nous pouvions aller de l’avant. Nous avons travaillé pendant toutes ces années en silence pour faire ce que Dieu permet et la seule chose est de glorifier Dieu. C’est aussi le seul moyen de témoigner pour que les pécheurs aient la possibilité de revenir en arrière et de leur rappeler dans la vie de revenir avec repentance. Quand ils sont conscients de l’âme dans la prochaine vie, qu’ils ne la laissent pas trop tard. Puissent-ils être en paix avec la vie, avoir des jours d’espoir. Puissent-ils devenir ceux qui reconnaissent les grandes grâces du Seigneur Jésus-Christ qui a racheté nos péchés et nous a accordé ces grâces.

Quant aux âmes de l’autre côté, elles n’en ont plus l’occasion. Dieu nous accorde corps et âme, esprit et cœur, pour que nous reconnaissions ce qui appartient à la chair, ce qui appartient à la spiritualité, ce qui appartient au prix que nous payons lorsque nous choisissons, ce qui appartient à la justice et à la vérité. Tout a un ordre logique et clair que Dieu a donné à l’humanité et nous a créés dans son plan et son arrangement.

Nous avons l’Être suprême qui est sage et nous aime incommensurablement, avec une doctrine pour nous enseigner la vérité, la sainteté et la vie, mais nous sommes limités, car le péché a créé un voile. Ainsi, aujourd’hui, les regrets d’innombrables âmes, les regrets des gens dans le monde pour qui, quand ils se rendent compte, il est trop tard. Aujourd’hui prions pour que Dieu nous donne l’opportunité de lui parler, de nous élever vers lui. Faisons confiance aux lectures pour nous rappeler ce que Dieu nous appelle à faire et comment est la vie telle que nous sommes appelés? Tout comme la parole de Dieu qui nous parle aujourd’hui, Il accorde à jamais à ceux qui sont conscients, qui pratiquent, qui acceptent et qui vivent dans cette méditation, d’aider les âmes de ceux qui sont encore en vie et aussi les âmes disparues.

Aujourd’hui, venons à Dieu qui est vraiment riche de ses dons et qui nous accorde constamment le meilleur. Il n’arrête jamais d’accorder ce qui est le meilleur. Il nous donne quand nous expérimentons et croyons. Ô Dieu, Seigneur d’amour – tout ce que nous faisons, c’est le glorifier. Nous prions et que tout le monde se prosterne devant le Dieu tout-puissant, l’Être Suprême aimant, l’Être Suprême miséricordieux, qui utilise toutes sortes de façons pour que l’humanité rencontre et reçoive bénédictions et grâces. Puissions-nous comprendre que Dieu utilise tous les moyens pour sauver l’humanité, pour ramener l’humanité dans la réforme. Dieu utilise tous les moyens pour amener l’humanité à la lumière de l’Évangile, pour sauver l’humanité et pour sauver ceux qui sont morts, qui étaient stupides, ignorants ou refusés.

Ainsi, nos vies sont vraiment heureuses lorsque nous sommes les enfants de Dieu, lorsque nous avons sa doctrine, lorsque nous croyons et que nous le cherchons. Tout ce que le monde ne croit pas, le monde le pense est une bizarrerie, une abstraction, des choses qui sont jugées et doutées dans le monde, parce que les gens restent dans les limites, donc ils ne croient pas aux œuvres de Dieu. Ô Dieu, Seigneur de l’amour – tout ce qui est enregistré, si nous ne croyons pas, alors que pouvons-nous utiliser pour être le point d’appui? Si nous croyons en Dieu, mais nous ne croyons pas que Dieu est présent dans ce monde, au milieu de nous et ce que Dieu fait dans le passé, alors qui peut vivre dans la foi pour connaître les œuvres glorieuses et merveilleuses qu’il offre dans la suprématie de le Dieu Tout-Puissant, qui a donné vie à l’humanité et créé l’univers? Nous sommes des gens qui servent, adorons, se prosternent, honorent et remercient. C’est notre devoir.

Vivons selon la doctrine que Dieu nous a accordée, pour que nous vivions avec Lui, à la fin des jours d’exil sur terre. Malheureusement nous voyons aujourd’hui des gens qui tombent encore dans le péché, des gens qui continuent à vivre avec des jours de limitation, parce qu’ils ne croient qu’aux choses du présent, aux besoins, et ils ne se préoccupent pas de ce qui est le plus sublime. Ainsi, aujourd’hui, il y a des âmes au purgatoire, des âmes qui pleurent et qui regrettent. Lorsque les âmes meurent, elles apprennent la miséricorde infinie de Dieu, ce qu’elles ont refusé. C’est ce que Dieu leur a accordé mais Dieu ne les a pas forcés quand ils étaient encore en vie. Dieu veut que nous suivions ce qui est clairement écrit dans l’Évangile à travers la plume des apôtres qui ont écrit des expériences et nous ont laissé la parole de Dieu quand Il était encore dans le monde.

Dieu a enseigné et les apôtres ont pratiqué et vécu la vie que Dieu avait prévue pour eux. Aujourd’hui, ils sont au ciel et ils nous ont appris à continuer avec ce qui appartient à Dieu qui nous accorde toujours la vie, la lumière, l’amour et la grâce, pour nous aider dans la foi et nous aider à entrer dans un monde dans lequel nous voyons le plus de belles choses que Dieu offre à ses enfants. De la poussière, des cendres, des gens ordinaires, quand nous croyons au Seigneur Jésus-Christ, le Sauveur, alors nous croyons à l’amour du Père, à son  miséricorde infinie, au Saint-Esprit comme source de grâce, la lumière qui nous guide, et dans l’existence divine et sainte à travers le Saint-Sacrement, où il est présent pour nourrir notre âme.

Nous croyons aux cinq signes saints du Seigneur Jésus-Christ. C’est une histoire pour conduire les gens, pour les élever à Dieu, et cette résurrection est pour nous de vivre et d’exister. À nos côtés, nous avons toujours notre bien-aimée Mère Marie. Mère nous apprend quoi faire. Mère nous guide dans la doctrine, pour que nous vivions des jours significatifs et que nous soyons préparés pour un monde futur avec Dieu dans les cieux. Mère nous apprend aussi à éviter tout ce qui est attirant dans la vie. Mère nous apprend à vivre dans l’humilité, à toujours servir Dieu et à placer Dieu par-dessus tout, à répondre à l’amour de la Miséricorde Divine que Dieu a accordé aux gens qui sont venus de la poussière, les gens transitoires de ce monde, pour devenir des princesses, des princes et d’appartenir au  mandarins qui sont présentés au roi, seul roi d’amour et de miséricorde.

Aujourd’hui, j’implore Dieu et je prie aussi au nom des âmes, surtout en ce moment, surtout à la messe. Nous nous levons respectueusement, surtout dans les premiers jours de novembre et surtout cet après-midi lorsque nous visitons le cimetière. Nous prions pour que Dieu nous permette de recevoir l’amour de la Miséricorde Divine que Dieu nous a donné, pour que nous le partagions avec les âmes. Bien que nous ne voyions pas les morts, nous croyons à la vie au ciel, à la vie future, à la vie éternelle. Les âmes aspirent et attendent des gens comme nous, qui agissent charitablement avec les vivants, avec les défunts et dans le sens de la charité par notre sacrifice, afin que Dieu puisse accepter, parce que nous avons encore les jours pour nous de continuer à demander que les âmes retournent à la lumière de l’amour, de la grâce, de la Divine Miséricorde que Dieu nous a donnée.

Mère Marie nous rappelle toujours de se souvenir des âmes, de se sacrifier pour les âmes. Nous devons demander des messes pour les âmes. Mère Marie rappelle toujours aux vivants d’aimer les morts parce qu’ils ne sont pas arrivés à temps, parce qu’ils étaient pressés et n’ont pas décidé de leur vie spirituelle, alors aujourd’hui ils doivent payer le prix et répondre à la justice du purgatoire. Aujourd’hui, nous sommes heureux d’avoir maman et d’être à ses côtés. Le cadeau des Six Kowtows appartient à Mère. Aujourd’hui, Mère nous enseigne à nous élever vers Dieu, à offrir à Dieu. Nous nous unissons pour adorer, honorer, nous prosterner et prier pour que Dieu ait pitié de nous, pour entendre nos prières, et à travers nos petits sacrifices dans notre silence, pour que Dieu accepte nos prières pour nos proches et les âmes que nous prions afin de retourner à Dieu dans la grâce du mois de novembre pour prier pour les âmes. Amen.

Ô Dieu, je remercie Dieu de m’avoir donné cette opportunité. Avant de soulever respectueusement les Six Kowtows, Dieu nous a permis, par la sollicitation du Saint-Esprit, de parler et de comprendre que nous sommes les disciples appelés à servir, en particulier avec le don des Six Kowtows accordé au monde il y a cinq ans. Il y a beaucoup de pays, beaucoup de gens qui ont pu ressentir la présence par la méthode que Mère a enseignée dans les Six Kowtows pour nous aider à nous repentir, à la fois dans l’âme et le corps, à nous aider à comprendre le sens lorsque nous nous repentons, à la fois dans l’âme et le corps, comme un don de gratitude en échange de la miséricorde que Dieu accorde. Même si nous nous repentons mille fois, nous sommes toujours indignes. Néanmoins, nous n’avons rien d’autre à offrir à Dieu. Ô Dieu, nous n’avons rien de digne.

Nous n’avons rien à mériter et nous n’avons rien à offrir à Dieu, sauf l’âme que Dieu a créée, notre cœur brisé, les jours d’imperfection, de faiblesse, de misère, d’errance. Nous restons dans un monde de besoin, d’indulgence et de passion. Nous n’avons que peu à offrir à Dieu chaque jour. Dieu, s’il te plaît, sanctifie-nous, transforme-nous et enseigne-nous l’humilité, ressemblant à Mère Marie qui a vécu une vie humble pour plaire à la sainte volonté de Dieu, un modèle pour le monde. Aujourd’hui, nous comptons sur cela pour prier Dieu, nous élever vers Dieu, nous présenter à Dieu et nous prosterner au nom des âmes qui désirent et aspirent beaucoup, mais ils n’ont plus rien et ils n’ont plus la possibilité.

Aujourd’hui nous les représentons pour prier pour que Dieu ait pitié, pour accepter nos prières pour que les âmes récoltent le bénéfice et soient accueillies dans le lieu que Dieu a préparé pour elles afin qu’elles puissent recevoir la lumière de l’amour, la lumière de la Divine Miséricorde, et être libéré de ce feu brûlant. Ils pleurent, ils sont désolés, ils regrettent, ils aspirent à une goutte d’eau pour refroidir leur cœur, dans un endroit où ils doivent attendre la justice avant de retourner à Dieu. Je remercie Dieu de nous avoir incité aujourd’hui par le Saint-Esprit à devenir plus mûrs, plus conscients des œuvres que nous faisons, car il y a des moments où nous laissons les choses devenir une habitude. Il semble que chaque année, à un certain moment, Dieu nous enseigne, sous l’impulsion du Saint-Esprit, pour que nous comprenions clairement nos rôles, les œuvres que nous faisons et les choses que Dieu nous confie de manière abondante – pour nous de chérir et de respecter .

Profitons de notre temps en sacrifice pour aider les âmes à quitter le purgatoire, y compris nos proches, ceux qui nous ont aidés, ceux pour qui nous devons prier, les connaissances, les personnes que nous avons rencontrées et les personnes qui travaillaient avec nous et qui sont mort de façon inattendue. Dieu, s’il te plaît, prends pitié et accepte les prières que nous élevons respectueusement. Il ne nous reste plus beaucoup de temps – levons-nous respectueusement vers Dieu et méditons un peu sur la parole de Dieu aujourd’hui, pour bien comprendre cet après-midi quand nous aurons l’occasion de prier au nom des âmes. Dieu, prends pitié et donne aux âmes la possibilité de retourner au ciel (2). Amen.

Lucia, ainsi que tous mes frères et sœurs, remercie le Saint-Esprit de m’avoir incité, pour m’aider à rendre compte cet après-midi, à préparer le temps que nous allons au cimetière avec le reste du groupe pour prier dans les premiers jours de novembre. Dieu, moi, Lucia, Mercedes, Maria M., Theresa T., Maria N., Maria T., et un frère nous rejoindrons cet après-midi, Paul T. Nous concluons avec ces méditations mercredi à l’église Saint-Michel, avant le tabernacle, l’autel, la croix et la peinture de Mère en tant que reine.

Dieu, s’il te plaît, accepte les mots que j’offre et permets-nous d’apprendre et de méditer davantage sur l’enseignement du Saint-Esprit pour que nous connaissions nos rôles, pour continuer à être plus diligents, à travailler plus dur et à sacrifier plus. Ce que nous faisons pour les âmes aujourd’hui, lorsque les âmes reviendront au ciel, elles prieront pour nous afin que nous puissions continuer dans la mission et l’accomplir. Puis un jour, comme nous vivons toujours dans le monde, il y aura certainement des faiblesses et nous aurons certainement besoin des prières des saints et des âmes. Il doit sûrement y avoir un endroit qui nous attend, et pour que nous puissions retourner à Dieu dans le lieu éternel, nous devons passer par un lieu de purification complète avant de retourner à Dieu, donc nous avons sûrement besoin de prières des saints et les âmes. Aujourd’hui, nous prions pour eux – puis ils prieront pour nous plus tard lorsqu’ils reviendront à Dieu. Ils prient pour nous.

Aujourd’hui, nous prions pour que Dieu nous aide à nous en souvenir, pour que nous ressentions la proximité, pour que les âmes nous aident à surmonter les pièges et les pièges que le diable utilise toujours pour nous bloquer dans nos pensées, ce qui nous retarde dans nos travaux. Il y a encore beaucoup de choses qui arrivent à ce monde. Nous demandons donc aux âmes de continuer à prier pour nous dans notre mission, de voyager partout pour prier pour les âmes du monde entier, ce qui est aussi ce que Dieu nous appelle à faire et lui plaît. Comme Mère Marie nous le rappelle, Dieu aime beaucoup les âmes, mais à cause de la justice, Dieu attend que les gens du monde se souviennent des âmes, les connaissent, prient pour eux, se sacrifient pour eux. Alors Dieu permettra aux âmes de retourner au ciel plus tôt que ce que la justice demande.

Je soulève d’innombrables remerciements à Dieu et aussi au nom des âmes, surtout en ce mois – les âmes aspirent et attendent, comme un prisonnier attend la visite. Ceux qui ont vécu en prison ont perdu leur liberté – ils attendent leurs proches, ils attendent ceux qui s’en souviennent, ils attendent le don de charité des autres comme quelque chose de précieux; les âmes aspirent beaucoup à cela au purgatoire. Aujourd’hui, si nous méditons sur cela, alors nous comprenons sûrement les âmes et leur désir, chaque seconde et chaque minute. Ce mois-ci, faisons plus de sacrifices et prions spécifiquement pour les âmes. Amen.

 

  1. Purgatoire – dans la phrase précédente, «feu éternel» fait référence à l’enfer.
  2. «Retour au ciel» est une manière de parler. Nous n’avons pas été au ciel, mais notre origine est en Dieu.

 

La messagère, Lucia Phan, est une immigrante américaine du Vietnam. Elle mène une vie de prière intense qui se concentre sur la messe et l’adoration de Notre Seigneur dans le Très Saint Sacrement. Elle reçoit les messages par voie de locutions et est capable de capturer des images miraculeuses de l’Eucharistie sur l’appareil photo de son téléphone portable. Lorsque Jésus lui transmet ses messages, c’est en tant que Père de famille, en tant que Maître / Enseignant (pour en savoir plus, veuillez consulter la page d’accueil de www.nrtte.org).

 

Nouvelles Révélations à Travers l’Eucharistie

www.nrtte.org

Veuillez partager ce message et ce site web avec tous ceux que vous connaissez par e-mail, en imprimant le message et le bouche à oreille.