Les Six Kowtows

Share

Tous les messages des Six Kowtows

Les Six Kowtows Prière de Communion

 The Six Kowtows Autres langues (italien, portugais et chinois)

Comment faire les Six Kowtows (audio) : cliquez ici


Les Six Kowtows

La pratique des Six Kowtows, révélée plus tôt par la Vierge Marie au messager « L. », est un moyen très puissant de revenir à Dieu et de se convertir quotidiennement. Ils doivent être pratiqués surtout devant le Saint Sacrement, et aussi devant l’Autel, un crucifix, une image de la Divine Miséricorde, ou une image du Sacré Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie. Les Six Kowtows se font de la manière suivante.  Tout d’abord, il faut se mettre à genoux et dire une prière à Dieu le Père. Deuxièmement, élevez vos bras vers le ciel dans une position de prière avec les mains placées ensemble. Troisièmement, penchez-vous jusqu’à ce que votre front touche le sol. Abaissez vos bras et placez vos coudes sur le sol, en même temps assoyez vous sur vos pieds avec les mains placées ensemble dans une position de prière sur votre tête. Quatrièmement, restez dans cette position pendant que vous priez pendant chaque kowtow, vénérant et adorant Dieu ou vénérant Marie, et demandant leur aide. Cinquièmement, il faut dire avant chaque kowtow:

  1. Le Premier Kowtow je soulève à Dieu le Père.
  2. Le Deuxième Kowtow je soulève à Dieu le Fils.
  3. Le T roisième Kowtow je soulève à Dieu le Saint-Esprit.
  4. Le Quatrième Kowtow je soulève au Corps et au Sang de Jésus.
  5. Le Cinquième Kowtow je soulève aux Cinq Saintes Plaies de Jésus.
  6. Le Sixième Kowtow je soulève au Coeur Immaculé de Marie et pour Son triomphe.

* Après chaque phrase, dites «Totus Tuus». (C’est en latin pour à peu près «Je suis totalement vôtre.» C’était une phrase de saint Louis de Montfort et était la devise officielle de saint Jean-Paul II.)

 

Si vous êtes vraiment incapable de faire physiquement les Six Kowtows, vous pouvez hocher la tête, vous incliner ou vous agenouiller, ou simplement vous prosterner spirituellement et prier les prières.

 

(Ce n’est pas la première fois que le dévoilement a été révélé dans une révélation privée: à Fatima, en 1916, l’Ange a enseigné aux trois enfants à se prosterner, ils l’ont fait mais personne ne les a suivis depuis lors…. Dans sa première apparition, La visionnaire Lucie raconte: « N’ayez pas peur. Je suis l’ange de la paix. Priez avec moi. » S’agenouillant sur le sol, il se prosterna jusqu’à ce que son front touche le sol et nous fit répéter ces mots trois fois: «Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, et qui ne Vous aiment pas.  Il a dit: ‘Priez ainsi. […]’ .  Ses paroles se gravèrent si profondément dans nos esprits que nous ne pourrons jamais les oublier. A partir de là, nous passions de longues périodes, prosternés comme l’Ange, répétant ses paroles, jusqu’à ce que nous tombions parfois épuisés. « Après que l’ange les eut appelés à prier généreusement et faire pénitence dans sa seconde apparition, Sœur Lucie raconta, « C’est pour cette raison que nous avons commencé, dès lors, à offrir au Seigneur tout ce qui nous mortifiait, sans toutefois rechercher d’autres formes de mortification et de pénitence, sauf que nous sommes restés pendant des heures avec notre front touchant le sol, répétant la prière que l’Ange nous avait enseignée. » Avant la troisième et dernière apparition de l’Ange, Lucia écrivit:« Dès que nous sommes arrivés là [une colline où ils étaient en train de paître], nous nous sommes agenouillés, le front touchant le sol et je me suis mis à répéter la prière de l’Ange: « Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime … » Je ne sais combien de fois nous avons répété cette prière, lorsqu’une lumière extraordinaire brillait sur nous. Nous nous sommes levés pour voir ce qui se passait, et avons vu l’Ange. Il tenait un calice dans sa main gauche, avec l’hostie suspendue au-dessus d’elle, à partir de laquelle quelques gouttes de sang sont tombées dans le calice. Laissant le calice suspendu en l’air, l’Ange s’agenouilla à côté de nous et nous fit répéter trois fois: «Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je vous offre le Corps, le Sang, l’Âme et la Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles du monde, en réparation des outrages, des sacrilèges et de l’indifférence dont il est lui-même offensé. Et, à travers les mérites infinis de son Sacré Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je vous demande la conversion des pauvres pécheurs. »  Puis, se relevant, il prit dans ses mains le calice et l’hostie. » Il a dit: «Prenez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ, horriblement outragés par des hommes ingrats! Réparez leurs crimes et consolez votre Dieu. »  Une fois de plus, il se prosterna sur le sol et répéta avec nous, trois fois plus, la même prière« Très Sainte Trinité … » puis disparut. Nous sommes restés longtemps dans cette position, répétant les mêmes mots encore et encore. Quand enfin nous nous sommes levés, nous avons remarqué qu’il faisait déjà sombre et donc le temps de rentrer chez nous.»  Finalement, avant que Sœur Lucie ne reçoive sa dernière apparition le 13 juin 1929 dans la chapelle de son couvent, elle se prosternait en priant).


__________________________________________________________________

Aussi disponible en chinois et polonais